Accueil » Actualité » ARM – qui fait quoi : TI / OMAP3 (6)

ARM – qui fait quoi : TI / OMAP3 (6)

Image 1 : ARM - qui fait quoi : TI / OMAP3 (6)Aujourd’hui, un constructeur de puces ARM qui a une (très) grosse gamme. Commençons par la plus utilisée, que l’on retrouve dans énormément de smartphones, la gamme OMAP3 de Texas Instrument.

La gamme OMAP3 est très utilisée et surtout très large. Des versions sans GPU, des modèles très rapides, des puces en 65 nm et des puces en 45 nm cohabitent sous le même nom. Texas Instrument utilise en fait une segmentation sur la fréquence, mais aussi sur la présence d’un DSP et du décodeur vidéo IVA2, ainsi que sa variante IVA2+, plus rapide.

OMAP3 : le CPU

Toutes les puces de la famille OMAP3 ont le même core CPU, un Cortex A8 de chez ARM. Le jeu d’instruction est l’ARMv7 et la fréquence de la puce varie de 600 MHz (en 65 nm) à 1,2 GHz en 45 nm. Le cache est assez faible, avec généralement 256 ko de cache L2, et les performances sont correctes, sans plus. Le Cortex A8 est l’implémentation ARM la plus habituelle et ce core dual issue et in order n’est pas le plus performant de la gamme. Ses performances en calcul flottant sont faibles, à cause d’une FPU assez moyenne, mais il intègre les instructions SIMD Neon. Une partie de la gamme — à l’exception de l’OMAP3410 et 3610 — intègre un coprocesseur de type DSP cadencé à 430 MHz. Il peut notamment être utilisé comme décodeur vidéo.

OMAP3 : le GPU

Le GPU utilisé dans les puces OMAP3 — sauf les 3410 et 3610 — est d’origine Imagination Tech, un PowerVR SGX530. Cette puce dispose de deux unités USSE (pour les shaders) et d’un pipeline de rendu. Elle offre la même puissance géométrique que le SGX535 (14 millions de triangles/s) mais seulement la moitié de son fillrate (500 mégapixels/s). Pour la vidéo, Texas Instrument utilise ses puces IVA2 et IVA2+ pour prendre en charge le décodage matériel. La première, dans les puces OMAP3410/3610 et 3420/3620, décode les codecs classiques jusqu’au VGA (640 x 480), la seconde que l’on retrouve dans les 3430/3630 et 3440/3640 est capable de travailler en 720p.

I/O et production

Au niveau E/S, c’est assez classique, et la puce utilise un bus mémoire 32 bits et de la mémoire Mobile DDR. Elle prend aussi en charge l’USB 2.0 dans les deux sens : un appareil sous OMAP3 peut être vu comme un périphérique USB 2.0 et les appareils OMAP3 prennent en charge les périphériques USB 2.0 directement. Pour la production, trois versions existent : les OMAP34xx gravées en 65 nm et destinées aux smartphones, les OMAP35xx qui visent l’embarqué et les OMAP36xx qui sont gravées en 45 nm et visent les smartphones.

Le futur

Étant donné la large gamme de SoC ARM chez Texas Instrument, nous allons dédier une seconde actualité aux puces OMAP4, qui succèdent aux puces OMAP3.