Accueil » Actualité » ARM – qui fait quoi : TI / OMAP4 (7)

ARM – qui fait quoi : TI / OMAP4 (7)

Image 1 : ARM - qui fait quoi : TI / OMAP4 (7)Après l’OMAP3, passons à l’OMAP4. Cette nouvelle génération de SoC provient aussi de chez Texas Instrument et commence à être intégrée dans des appareils, comme la PlayBook de RIM.

L’OMAP4 est une évolution de l’OMAP3, avec un nouveau core pour le CPU, un nouveau GPU, un nouveau décodeur vidéo et le même DSP que dans l’OMAP3. On a donc un Cortex A9, un PowerVR SGX540 et un IVA3.

OMAP4 : le CPU

L’OMAP4 passe du Cortex A8 au Cortex A9, avec deux cores, mais une fréquence proche : entre 720 MHz et 1 GHz. Le Cortex A9 est basé sur le jeu d’instructions ARMv7 et offre un pipeline court (8 étages) et une gestion des instructions OoO (Out of Order), ce qui le rend plus performant que le Cortex A8 utilisé dans l’OMAP3. Texas Instrument, contrairement à NVIDIA, a intégré une FPU (plus performante que dans le Cortex A8) et le jeu d’instructions SIMD, utilisé notamment pour le décodage de certaines vidéos. Le core est donc physiquement un peu plus gros, mais aussi plus rapide dans certains cas. Texas Instrument a doté son OMAP4 de 1 Mo de cache de niveau 2, la norme avec un Cortex A9. Le DSP C64x de la société est toujours là pour aider les CPU sur certaines tâches.

OMAP4 : le GPU

Pour le GPU, c’est encore une puce Imagination Tech qui est utilisée. En OMAP3, c’était un PowerVR SGX530. En OMAP4, c’est un PowerVR SGX540. les deux puces sont basées sur la même architecture, mais la SGX540 est plus rapide : on passe de deux à quatre unités USSE et d’un à deux pipelines de rendu. La puissance évolue en conséquence : 20 millions de triangles/s et 1 gigapixels/s en fillrate, contre 14 millions de triangles/s et 500 mégapixels en OMAP3. La puce IVA3 prend en charge le décodage des formats HD en vidéo et peut décoder du H.264 en 1080p.

I/O et production

Pour les E/S, une grosse différence : le bus mémoire qui prend en charge la LPDDR2 et qui passe à 2×32 bits, ce qui permet un gain en bande passante assez conséquent. Autre nouveauté, le support du HDMI (1.3) alors que l’OMAP3 se limite à des sorties analogiques. Pour le reste, c’est un SoC classique et complet. L’OMAP4 est gravé en 45 nm et deux versions existent : le 4430 et le 4440. La seule différence est la fréquence, plus élevée sur la version OMAP4440.

Le futur

Le futur, c’est l’OMAP5. Gravé en 28 nm, ce SoC passera au Cortex A15, avec deux cores à 2 GHz, intégrera deux cores Cortex M4 pour les tâches annexes et un GPU PowerVR SGX544 MPx. Sortie prévue en 2012.