Boîtier Antec NSK 4400

Bilan

Au final, ce NSK 4400 est une bonne surprise. Pas si économique que ça à priori avec son prix qui s’annonce à 75-80 €, il l’est en pratique dès lors que l’on prend en compte la présence d’une alimentation. Un modèle qui nous a agréablement surpris d’ailleurs, doté d’une puissance et de connecteurs largement suffisants, mais surtout d’un bon rendement et d’une discrétion réelle. Sachant qu’un équivalent économique de même calibre, comme une Tagan 330 W de première génération, ne se négociera pas en dessous de 40 €, à moins d’avoir des exigences précises l’association traditionnelle du boîtier et de l’alimentation reste des plus pertinentes dans cette gamme de prix, surtout pour un constructeur maîtrisant autant ces 2 domaines qu’Antec.

La façade du NSK 4400 est plus simple et ne présente pas de porte, elle apporte ainsi un réel changement par rapport aux boîtiers SLK qu’elle remplace, bien que personnellement nous préférions le design du modèle 3700 BQE par exemple. Sauf que le boîtier que le NSK 4400 remplace réellement est le SLK 1650, doté d’un prix inférieur et pourtant du même châssis interne ! Si ce NSK 4400 parvient sans problème à se placer devant les Coolermaster Centurion (références en entrée de gamme) au niveau du rapport refroidissement/silence, il reste donc en retrait du point de vu de la facilité d’installation et du design, et ses plus gros concurrents restent donc les SLK actuels.

Antec NSK 4400
Un boîtier réellement convaincant pour ceux qui cherchent un modèle avant tout silencieux, incluant une bonne alimentation tout en restant économique. De ces points de vue, les autres constructeurs sont loin derrière dans cette gamme de prix. Dommage que l’évolution par rapport au SLK 1650 soit si faible en revanche.
  • Les plus
  • Les moins
    • Alimentation de qualité et silencieuse
    • Rapport refroidissement/silence
    • Prix au final très contenu
    • Bien peu d’évolutions par rapport au SLK 1650 moins cher
    • Refroidissement moyen du disque dur