MIPS pourquoi faire ?

Il y a un phénomène intéressant chaque début d’année : la multiplication des salons et autres shows. L’informatique et le monde numérique n’échappent pas à la règle et il se tient actuellement porte de Versailles le MIPS.

Rien de nouveau

Néanmoins, après le CES, le PMA et le CeBIT, tous des salons en relations plus ou moins proches avec ce domaine, on peut se demander ce qu’apporte un tel salon. Nous nous sommes donc rendus sur place pour vite repartir. La réponse est simple : pas grand-chose.

Quelques stars

La star du salon semblait être le nouveau bridge de Panasonic, le DMC-L1 que nous vous présentions dans l’actualité « Premier reflex de Panasonic » ou encore le Canon EOS 30D. Ce 3:2, annoncé en février, est un reflex 8 millions de pixels disposant d’un capteur CMOS (comme tous les reflex Canon), d’un écran LCD 2,5 pouces et peut prendre cinq images en mode continu. Venant ainsi prendre la relève du 20D, il est vendu à 1 400$. Mais rien nouveau par rapport aux annonces faites durant les autres salons.

Un salon grand public

Bref, à part pour les professionnels, ce salon a surtout un intérêt pour ceux qui ne suivent pas vraiment l’actualité, qui n’ont pas l’occasion de voir des modèles intéressants de près, mais qui restent tout de même passionnés par ce domaine. Bref, pas grand monde quoi…

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
Commenter depuis le forum