Comparatif GamePads

Saitek P2500 Rumble Force / P880 Dual Analog Pad

Saitek P2500 Rumble Force / P880 Dual Analog Pad

Ces deux modèles sont très proches au niveau du design quand on les regarde de loin. Saitek a décidé de conserver le même modèle de croix directionnelles pour tous ses modèles, et on retrouve donc la même croix sur la P2500 et P880 que sur la P220. Pour les détails sur cette partie de son anatomie reportez vous donc au test de la P220.

Commençons par leurs caractéristiques :

P880
P2500
Connectique
USB
USB
Nombre de boutons
10
10
Nombre gâchettes
2
2
Sticks analogiques
2
2
Molette de gaz
Non
Non
Grip
Oui
Oui
Longueur de câble
N/A
N/A
Divers
N/A
Vibreur

Le branchement est aisé mais pour tirer pleinement parti de la manette l’installation du pilote Saitek est indispensable sans quoi on ne pourra ni choisir entre digital (la croix) ou analogique (le stick), ni disposer du rumble.

Attachons nous d’abord aux caractéristiques communes. Les boutons sont identiques à la P220 (disposition et forme), mais on trouve en plus sur ces deux modèles une touche de fonction « Shift » qui permet de doubler « virtuellement » le nombre de boutons en assignant deux fonctions par boutons, dans le même esprit que les touches d’un clavier combinées avec Shift. Intéressant ? Oui, utile ? Pas vraiment, on a difficilement le temps et la souplesse des doigts pour atteindre cette touche tout en jouant. On peut par contre pousser la programmation jusqu’à utiliser cette touche Shift pour permettre le pilotage d’un logiciel genre Winamp avec un plugin approprié. Alors on pourra utiliser tous les boutons disponibles pour jouer, et zapper les mp3 en fond sonore avec Shift-bouton, on ne perd pas ainsi de boutons pour jouer. Mais cela reste du domaine du gadget.

Les sticks analogiques sont d’une précision étonnante et parfaitement maîtrisée. Ils ne sont ni trop durs, ni trop souple, le retour au neutre est impeccable. Leur utilisation nécessite un certain temps d’adaptation mais sur des jeux comme Need For Speed ou Moto GP, où il faut pouvoir doser la direction, on constate une différence certaine, couplée à un plaisir de jeu tout autre. Vous l’aurez sûrement remarqué, il manque deux boutons à l’appel, ils sont disponibles en effectuant un clic sur les sticks (en les enfonçant). Autant dire que si on utilise le mode analogique, ces boutons sont à proscrire. En mode digital par contre, on peut s‘en servir comme boutons de fonctions (Start et Select) car étant difficiles à atteindre mieux vaut limiter leur utilisation. Il faut aussi savoir qu’en mode digital la croix devient un contrôleur de point de vue.

On note que la P880 dispose du même plastique que la P220 (bleu glissant), mais associé cette fois-ci à un grip identique à la P2500. Ce dernier permet un maintien parfait, sans toutefois être trop collant. Il est par ailleurs parfaitement intégré au reste de la manette. On retrouve également un système de grip sur les sticks, qui s’avère à la longue indispensable.

Fixons nous sur la particularité de la P2500, à savoir le rumble (manette vibrante). Cette caractéristique peut paraître comme gadget mais la surprise est assurée lors de la première utilisation. Les jeux reconnaissent cette fonction comme un système de retour de force, et on dispose donc d’une flopée de jeux compatibles avec le rumble. Le rendu est étonnant, sur MotoGP on ressent les vibrations du moteur, le revêtement du sol et les éventuels blocage de roues au freinage.

Disponibles aux prix respectifs de 26€ pour la P880, 34€ la P2500, le rumble justifie pleinement la différence.

Les Plus
Les Moins
- Grip

- Sticks

- Rumble (pour la P2500)
- Nombre de boutons total