Disque dur : Toshiba se met à l’Opal SCC

Toshiba vient d’annoncer qu’il intégrerait la technologie de chiffrement de données Opal Security Subsystem Class (Opal SSC) dans son prochain disque dur MKxx61GSYD destiné aux ordinateurs portables.

Vers une démocratisation de l’Opal SSC

Opal SSC a du mal à séduire les fabricants. La dernière actualité que nous avons écrite à ce sujet remonte à 2009 et marque le moment où Fujitsu annonçait se rallier derrière cette technologie (cf. « Fujitsu améliore la sécurité de ses disques durs 2,5 pouces »). Depuis, seul Hitachi l'a adoptée. Il faut dire que pendant un long moment, les spécifications d’Opal SSC étaient inadaptées à une utilisation en entreprise et beaucoup de constructeurs ont donc privilégié des solutions propriétaires. C’est par exemple le cas de Seagate.

Néanmoins, cette image est en train de changer et on peut espérer que le format gagne en popularité. Opal SSC est bâti sur des standards définis par les grands acteurs du marché tels qu’AMD, HP, IBM Intel ou Microsoft qui se sont regroupés en un consortium nommé Trusted Computing Group. Les consommateurs peuvent donc passer d’une plateforme à l’autre ou d’un support de stockage à l’autre sans craindre pour la compatibilité de leurs solutions.

Le premier essai de Toshiba

En l’espèce, le MKxx61GSYD de Toshiba dispose d’un système de chiffrement AES 256 bits et gère l’Intel Active Management Technology qui permet de neutraliser un disque à distance en cas de perte ou de vol. Le modèle en question sera disponible à la vente durant le premier trimestre de l’année prochaine et sera décliné en versions allant de 160 Go à 640 Go.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • shooby
    pas très convaincu, il faudra voir sur le tas