Microsoft Wireless Laser Desktop 7000 : beau et performant

Ergonomie & confort

Courbe et confortable

Le Wireless Keyboard 7000 est un clavier de type ergonomique. Cela se voit à la disposition de ses touches, installées de manière incurvée et non pas sur une ligne droite comme les claviers traditionnels. L’idée de cette double inclinaison à 6 degrés est de mieux positionner les touches par rapport aux doigts des utilisateurs. En effet, tous les doigts n’ayant pas la même taille, il est toujours plus difficile d’atteindre et d’appuyer sur des touches situées aux extrémités des lignes. En inclinant les rangées de touches, on compense ce problème. Il ne fait cependant pas partie de la gamme "Natural" de Microsoft, et ne possède donc pas deux ensembles de touches distincts pour chaque main.

La disposition comfort curve est très... confortable

Le compromis résultant est intéressant et confortable. La période d’adaptation au passage depuis un clavier traditionnel est très réduite, on trouve vite les touches sans réfléchir. Les tests consommateurs réalisés par Microsoft indiquent d’ailleurs que les habitués à un clavier traditionnel adopteraient les claviers Comfort Curve à 3 contre 1. La position de frappe est améliorée par la présence d’un petit repose-paumes, qui évite que les poignets ne s’affaissent trop durant la frappe. Celui-ci est malheureusement un peu trop court pour les grandes mains.

On est mieux à l’envers

Microsoft a inauguré l’année dernière avec son Natural Ergonomic Keyboard 4000 une caractéristique étonnante : l’inclinaison négative. Traditionnellement, les claviers sont inclinés vers le haut, les touches de fonction étant plus hautes que la barre d’espace. Les designers de Microsoft se sont cependant aperçus que cette position n’était pas idéale, puisqu’elle force les doigts à se dresser vers le haut, provoquant une tension accrue. Le WLD7000, comme le 6000 avant lui, peut donc être incliné en sens inverse à l’habitude, les paumes étant plus hautes. À l’usage, cette inclinaison nous a paru réellement confortable, les mains étant plus détendues. Si vous n’êtes pas séduits par cette position, vous pourrez revenir à des inclinaisons plus classiques en plaçant les deux patins amovibles de l’autre côté du clavier, ou les ôtant totalement.

Inclicnaison négative...ou inclinaison positive classique. Au choix.

Tout en silence

Quelle que soit la position que l’on adopte, on est séduit par le confort des touches en elles-mêmes. À course courte, elles s’enfoncent en douceur, et en silence. Seule la barre d’espace est un peu plus bruyante du fait de sa taille plus importante. À titre indicatif, nous avons mesuré au sonomètre le niveau sonore en cours de frappe sur un Logitech S530/S510 et sur le WLD7000. Ces chiffres sont évidemment très imprécis tellement le bruit varie selon le style, la rapidité, la force de l’utilisateur, mais ont une certaine valeur comparative. Alors que le S510 montait en moyenne à 60 dBA, le WLD7000 oscillait plutôt aux alentours de 55 dBA.

Par rapport aux autres produits Microsoft, la similitude est très grande évidemment. Mais là encore, le WLD7000 est en progrès par rapport au 6000 v.2. La frappe est un peu plus douce et plus silencieuse.

Microsoft signe donc presque un sans-faute. Presque, car si les touches principales sont agréables, on ne peut pas en dire autant des touches de raccourcis sensitives. Celles-ci sont peu réactives : il faut laisser son doigt une bonne demi-seconde posé à leur surface pour qu’il soit détecté. Du coup, elles en deviennent agaçantes, et on évite de les utiliser.

Les trois touches sensitives : fausse bonne idée