PC Home Cinema : matériel et conception

Alimentation, ventirad, accessoires

Alimentation

La plupart des configurations Home Cinema silencieuses présentent l’avantage de consommer peu de courant (conséquence directe du choix de composants dissipant peu), de sorte que 300 W « de marque » suffiront dans la majorité des cas. Ce qui tombe bien, vu que leurs prix sont moins élevés.

Au niveau du bruit, les modèles sans ventilateurs auraient pu avoir notre préférence, mais les constructeurs et revendeurs semblent s’être accordés pour fixer des prix honteusement élevés, alors que ces modèles ne coûtent en rien plus cher à produire. De plus, nous recommandons au minimum la présence d’un ventilateur au sein d’un boîtier HC : autant que celui-ci soit intégré à l’alimentation. La Tagan 330 W se trouve donc être un des meilleurs compromis bruit/prix, car quasi-inaudible tout en restant 3 fois moins chère que les modèles 300 W fanless.

Ventirad CPU

Si vous avez suivis les conseils précédents, le seul élément de votre PC HC qui se verra affublé de ventilateurs est l’alimentation. Il ne peut donc rester qu’une seule source majeure de bruit dans votre PC HC : le ventirad du processeur. En ce qui concerne le Pentium M, comme nous l’avons dis plus haut il faudra attendre de voir quel radiateur ou ventirad il sera possible d’installer sur l’adaptateur CT-479, et les performances du modèle fourni.

Pour un Athlon 64 de faible fréquence, un radiateur passif de type Scythe NCU-2005 est suffisant, même dans un boîtier faiblement ventilé. Par contre, cela n’a été vérifié que dans un boîtier classique, où les ailettes de ce dissipateur se retrouvent donc à la verticale ; dans un boîtier Home Cinema, la convection naturelle ne peut plus se faire puisque les ailettes sont à l’horizontale. L’efficacité va donc en prendre un coup, et en pleine charge il semblerait plus prudent d’opter pour un Thermalright XP-120 surmonté d’un Papst F/2GL alimenté en 5V, que l’on coupera lors de l’activation du Cool & Quiet et la lecture des films/musiques. Attention toutefois à vérifier que ces monstres rentreront sur votre carte mère, et dans votre boîtier (généralement de faible hauteur). Dans le pire des cas, le Thermalright XP-90C ne devrait pas poser de problèmes de ce type.

Le manque d’espace au sein des boîtiers HC associé au faible diamètre des emplacements pour ventilateurs, interdit l’installation d’un kit watercooling à la fois performant et silencieux. Mais dans la mesure où l’overclocking n’est pas visé, la combinaison de solutions passives ou faiblement ventilées reste en l’état suffisante à l’obtention d’une vraie discrétion.

Accessoires

Il y a ici plein de choses envisageables, et qui vont permettre de rendre son PC HC encore plus convivial. Outre l’indispensable télécommande et le plus dispensable VFD qui sont généralement intégrés au boîtier, l’acquisition d’une carte réseau Wi-Fi permettra d’étendre sa bibliothèque de fichier et d’accéder à Internet, pour peu que le modem soit situé sur un autre PC. L’intérêt du Wi-Fi réside ici simplement dans la réduction des câbles, très mauvais pour le fameux WAF (Woman Acceptance Factor). Dans cette même optique, l’acquisition d’un kit clavier/souris sans fil pourra être intéressante, mais attention : la portée de certaines liaisons ne dépasse pas les 2-3 m (Microsoft surtout). Logitech fait mieux avec sa technologie FastRF, qui atteint pour sa part 4-5 m sans obstacle majeur.

Si votre processeur nécessite une ventilation active est que votre carte mère n’est pas supportée par SpeedFan, vous aurez besoin d’un potentiomètre de type FanMate 1 pour abaisser à 5 V la tension du ventilateur. Dans la plupart des cas ce ne sera toutefois pas nécessaire. Dans un registre totalement différent, un lecteur de cartes mémoires facilitera clairement le transfert de photos/vidéos, pour peu que vous puissiez l’intégrer sur la façade. C’est aussi pour cela que de plus en plus de constructeurs de boîtiers intègrent directement ce lecteur, que l’on peut également retrouver sur certains écrans plats.

Enfin, le dernier élément à ne pas oublier concerne les câbles. En ce qui concerne la liaison vidéo, le connecteur à privilégier sur un PC HC est de loin la fameuse sortie numérique DVI. Si votre périphérique d’affichage n’en possède pas, rabattez vous alors sur la sortie VGA 15 broches (analogique) : soit via un simple câble VGA-VGA, soit via un adaptateur VGA -> BNC (mieux). Au pire des cas, il est possible de trouver des adaptateurs VGA -> Péritel ou d’utiliser directement la sortie TV de la carte vidéo, bien que cela soit généralement le signe d’une télévision indigne des capacités de la source que nous nous attelons à construire. Dans tous les cas, le prix au mètre ne devrait pas excéder 8 à 10 € dès 5 m.

En ce qui concerne le son, le câble approprié sera fourni avec les kits PC 5.1. Leur remplacement n’est en général pas nécessaire (ou permis), sauf si le câble devient trop court. Si vous décidez de relier la sortie numérique de votre carte son à un amplificateur Audio/Vidéo, vous devrez généralement choisir entre le numérique coaxiale et le numérique optique, ce dernier étant bien plus cher pour un intérêt qui n’est pas évident ici. Comme votre ampli sera placé juste au-dessus de votre PC HC, la bonne nouvelle vient toutefois du fait que vous n’aurez généralement pas besoin de beaucoup de mètres de câble. C’est également vrai dans le cas ou vous utiliserez les sorties analogique de votre carte son et un (ou des) amplificateur(s) de puissance derrière : il faudra alors acquérir au moins 3 câbles mini-Jack -> 2 RCA. Comme les tensions circulant dans ce câble seront faibles et particulièrement sensibles aux parasites, ne lésinez pas sur sa qualité, même si peu de constructeurs reconnus proposent ce type de câble.