La batterie qui se recharge en quelques secondes

Des chercheurs de l’université de MIT (Massachusetts Institute of Technology) sont en train de développer une batterie qui serait, selon eux, capable de se recharger en quelques secondes et qui pourrait ne quasiment jamais se dégrader ne demandant donc plus d'être remplacée. A contrario les batteries d’aujourd’hui perdent leur capacité électrique au fil des cycles de charge/décharge.

Une batterie condensateur

Cette batterie du futur serait en fait un condensateur. Alors que les batteries d’aujourd’hui utilisent une réaction chimique pour produire de l’énergie, le condensateur contiendrait un champ électrique crée par deux électrodes. L’avantage des condensateurs est qu’ils se rechargent plus rapidement et leur durée de vie est plus longue.

Les obstacles

Le problème est qu’un condensateur actuel contient 25 fois moins d’énergie qu’une batterie de même taille. Pour pallier ce défaut, les chercheurs tentent d’employer la nanotechnologie en couvrant les électrodes de millions de minuscules tuyaux de carbone de quelques nanomètres d’épaisseur, appelés nanotubes (voir photo ci-contre). Pour rappel, ce genre de nanotubes est 30 000 fois plus fin qu’un cheveu.

Les enjeux

Les scientifiques tablent sur un temps de recharge de quelques secondes et des centaines de milliers de cycles de charge/décharge pour une autonomie équivalente à taille égale. Les possibilités d’applications d’une telle technologie sont infinies puisque l’on passe par les PDA, et autres outils numériques nécessitant d’être rechargés, aux voitures hybrides qui pourraient utiliser électricité et combustible écologique pour faire tourner leur moteur. De plus, une batterie qui n’est pas remplacée pendant la durée de vie d’un appareil est aussi plus écologique. Reste maintenant à savoir quand ces prototypes pourront faire leur apparition sur le marché.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
23 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Mathayus
    mais ou va donc la technologie ?

    c'est génial ça !
  • Los Pebos
    "Pour pallier ce défaut", c'est transitif direct (à l'inverse de "remédier à") ;)

    Sinon, vivement le futur ! :)
  • mrbacardi
    On verra, si ca verra le jour, comme les batteries à l'éthanol et celles qui contiendrait des "virus"... (comme celui de la grippe)