Asus Geforce GTX 1060 Phoenix : la carte compacte en version 6 Go

Asus lance une nouvelle carte graphique : la Geforce GTX 1060 6 Go Phoenix. Comme son nom l’indique, ce modèle embarque 6 Go de mémoire GDDR5 cadencée à 8 GHz. Exactement comme l’ancien modèle à 3 Go, son circuit imprimé personnalisé et son dissipateur en aluminium au format compact lui permettent de ne mesurer que 18,3 cm. On y retrouve à nouveau un ventilateur de 80 mm avec un double roulement à bille et la même robe noire à rayure blanche.

Aucun changement côté fréquences

La Geforce GTX 1060 6 Go Phoenix présente les mêmes fréquences que celles du design de référence Nvidia, à savoir : 1506 MHz de base et 1708 MHz en boost. On y retrouve 1280 cœurs CUDA et un bus mémoire d’une largeur de 192 bits. La carte est alimentée via un connecteur PCIe 6 broches et et propose pour les sorties vidéo un port DVI-D, deux ports HDMI 2.0 et un connecteur DisplayPort 1.4. Vu l’état du marché des GPU, son prix risque, pour le moment, d’être encore salé.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Janus31
    Je croyais que justement l'algorithme pour l'Euthérum interdisait spécifiquement l'utilisation d'ASIC pour privilégier les GPUs ??
    Et ce "truc" serait beaucoup plus performant ? Bizarre qu'il ne sorte qu'aujourd'hui, apres tant d'années, non ?
  • Lucie2A
    L'algorithme sous-jacent à la blockchain Ethereum n’interdit pas explicitement l'utilisation d'ASIC.
    L'algorithme est écrit de telle façon que ce soit surtout les performances de la mémoire qui soient le goulot d'étranglement. Donc à mémoire identique, un ASCI n’apporte pas d'avantage concurrentiel face à un GPU en terme de vitesse de calcul. Il peut y avoir un avantage de consommation électrique vu que la vitesse de calcul n'est pas le problème principal.
    Ceci est par exemple différent pour l'algorithme sous-jacent au Bitcoin.
    Et sur la mémoire en question, selon les algorithmes (ethash, cryptonight, equihash...), ce sont les timing qui deviennent limitant, plus que la bande passante brute.