Les disques durs 1.8" ne sont pas morts

On entend régulièrement dire que les disques durs 1,8" sont morts, mais il reste un élément qui permet encore à ce format de subsister, envers et contre tout : la hausse constante des capacités. La mémoire flash, alternative logique à ces disques durs compacts, n’est en effet pas encore suffisamment avancée dans ce domaine pour réellement percer auprès du grand public ; les lecteurs flash de grande capacité sont encore beaucoup trop chers. Nous avons donc décidé de passer sous la loupe trois générations de disques durs 1,8" de marque Toshiba dans le but d’essayer de déterminer à quoi pourrait bien ressembler l’avenir de cette catégorie de produits.

Mais qui utilise des disques durs 1,8" ?

À une certaine époque, les fabricants avaient prévu que les ultraportables et les netbooks embarqueraient de plus en plus souvent des disques durs au format 1,8". Il est toutefois rapidement apparu que ce ne serait le cas que pour les ultraportables haut de gamme. Les netbooks, aujourd’hui l’un des segments enregistrant la croissance la plus rapide du marché, évitent la mémoire flash en raison de son coût bien trop prohibitif et de ses capacités trop limitées, leur préférant les classiques disques durs 2,5", seuls modèles dont le rapport capacité/prix est acceptable pour ces portables low cost.

On retrouve cependant les disques durs 1,8" dans toute une série d’appareils ultraportables ou de poche devant combiner des impératifs de prix, de capacité et de compacité. C’est par exemple le cas de l’iPod Classic d’Apple et d’une pléthore d’autres lecteurs MP3 (dont les Zune 80 et 120 de Microsoft), de lecteurs multimédias comme ceux proposés par Archos ou encore des UMPC. Le format 1,8" est par ailleurs assez populaire auprès des fabricants de disques durs portables.

Quelques faits

Hitachi possédait une gamme de disques durs 1,8" et Seagate a proposé des Lyrion 1,8" pendant un moment, mais les deux fabricants ont abandonné ce marché il y a plusieurs années. Western Digital ne s’y est même jamais essayé. À l’heure actuelle, seuls Samsung et Toshiba restent donc actifs sur ce segment ; et encore, le premier se concentre uniquement sur les appareils grand public. Seul le second dispose donc d’une gamme complète.

Chez la plupart des fabricants, les disques durs 1,8" ont longtemps été confinés à des vitesses de 3600 ou 4200 tr/min, ce qui signifie que leurs performances étaient loin d’être exceptionnelles. Samsung et Toshiba ont lancé des produits 5400 tr/min lorsque l’interface ATA et les connecteurs ZIF ont fait place au SATA. La plupart des modèles actuels font appel à l’interface SATA/300 et à des connecteurs micro SATA. Leurs performances ne sont toujours pas à la hauteur de celles des disques 2,5" ou 3,5" mais ils ont pour eux l’avantage d’être solides, très silencieux et bien plus compacts.

Analyse : trois générations de disques durs

Pour cet article, nous avons décidé d’analyser les performances et l’efficacité énergétique de trois disques durs 1,8" Toshiba : un MK1617GSG de 2008 (160 Go), un MK2529GSG de fin 2008 / début 2009 (250 Go) et le tout récent MK3233GSG (320 Go), disponible depuis quelques mois à peine.

La plupart des disques durs 1,8" se branchent en micro SATA.