Disques durs USB 3.0 : le comparatif !

Transcend StoreJet 25D3

Transcend boucle ce comparatif avec son StoreJet 25D3. Ce n'est pas le seul produit au catalogue de la marque : des disques durs 3,5" sont également disponibles, mais ils sont identiques au DriveStation de Buffalo.

Le StoreJet 25D3 est un disque dur au format 2,5" très sobre. On dirait même que Transcend a tout fait pour le rendre le moins attractif possible. Il est livré comme ses cousins avec le câble USB 3.0 indispensable, un câble USB apportant un surplus d'alimentation si besoin, une pochette de transport ainsi qu'un ensemble de logiciels sur lesquels nous reviendrons.

La simplicité du design se retrouve dans la conception de la coque : deux moitiés s'emboitent l'une dans l'autre, l'assemblage étant sécurisé par une vis. Simplicité ne rime pas avec dénuement. Le disque dur caché au sein du StoreJet est très bien protégé par un étui souple qui l'enserre dans sa quasi-totalité.

Le disque dur choisi par Transcend est ici un Samsung HM500JI (SpinPoint M7). Il possède deux plateaux de 250 Go chacun, tournant à 5400 tr/min. Ce disque très classique est contrôlé par la même puce que nous avons trouvé dans le PQI H566 et le LaCie : l'ASmedia ASM1051. Les différences que nous mesurerons entre les performances de ces modèles ne tiendront donc qu'aux disques durs eux-mêmes.

Transcend a néanmoins ajouté à son électronique une gestion automatique de la mise en veille, qui ralentit le StoreJet après dix minutes d'inactivité. Très appréciable afin de ne pas pénaliser l'autonomie d'un ordinateur portable par exemple.

Comme ses concurrents, Transcend prend le parti de ne pas livrer les logiciels sur CD. La suite retenue par Transcend baptisée StoreJet Elite est polyvalente. Elle se propose de synchroniser vos emails (Outlook Express, Outlook, Windows Mail), favoris Internet (Internet Explorer, Firefox), identifiants, ou dossiers via une interface automatisée. Elle offre également la possibilité de naviguer sur internet sans laisser de traces sur l'ordinateur hôte (tout l'historique et les éléments temporaires étant redirigés vers le StoreJet) et peut crypter le contenu du disque (plus précisément un dossier spécifique). L'utilisation du logiciel est plutôt simple, mais le manque d'automatisation de la synchronisation (il faut chaque fois la déclencher à la main) limite son utilité. On trouve enfin un utilitaire de formatage permettant de créer un volume FAT32 de plus de 32 Go (la limite admise par Windows).