GeForce GTX 460 : le Fermi que nous attendions

Tesselation et Bitstreaming

Comme nous l’avons déjà abordé, un GF104 avec 336 CUDA cores à 675 MHz est souvent plus performant qu’un GF100 avec 352 CUDA cores à 607 MHz. Au-delà de cette situation, les cartes dérivées du GF104 sont moins chères, dissipent moins de chaleur et affichent une consommation plus raisonnable. Qu’est-ce qui pourrait donc encore pousser qui que ce soit vers une GTX 465 à ce stade ?

La seule raison qui nous semble concevable est un pari sur l’avenir. NVIDIA a pu diminuer le nombre de SM sur le GF104 parce que le nombre de cores au sein des SM a augmenté par rapport au GF100. La baisse du nombre de SM signifie aussi une diminution des PolyMorph engines qui contribuent grandement aux performances géométriques et rendent la tesselation inhérente à DirectX 11 plus palpable.

Sur les 16 Polymorph engines du GF100, seuls 11 sont activés sur la GTX 465. Les GTX 460 n’en comptent que 7 quelle que soit la version, ce qui se ressent sous Unigine 2.1 lorsque l’on pousse la tesselation en mode Extreme :

On voit que l’échelonnement des performances est clairement lié au nombre de SM actifs ; même les GTX 460 pourtant pas les mieux dotées à ce niveau font nettement mieux que la HD 5850 qui souffre d’une évidente limitation.

Peut être que de futurs jeux feront appel à ce type de tesselation auquel cas la GTX 465 prendra le meilleur sur une GTX 460, mais ça n’est donc qu’une supposition à ce stade.

Alien vs Predator est un exemple concret de l’usage de la tesselation : GTX 465 et GTX 460 1 Go sont aux coudes à coudes, sachant que cette dernière à tendance à dominer une fois que l’anti aliasing est activé.

Le GF104 dans un PCHC

Les Radeon HD 5000 ont pour avantage de pouvoir envoyer sans traitement le signal Dolby TrueHD ou DTS-HD Master Audio d’un Blu-ray vers un ampli home cinéma pour qu’il le décode lui-même. Ceci nécessite des canaux audio - vidéo protégés, le but étant d’éviter une capture du flux sans DRM. On remarque d’ailleurs que Intel a suivi AMD pour les canaux audio – vidéo protégés  (« PAVP » pour Protect Audio Video Path) avec ses Core i3/i5 Clarkdale et Arrandale.

NVIDIA arrive donc en retard, mais après avoir vu le GF100 débarquer sans PAVP, on ne s’attendait même pas à voir débarquer des cartes compatibles sur cette génération. Le fait est que le processeur audio-vidéo a évolué (bien qu’il soit encore nommé VP4) et permet donc à la GTX 460 de gérer des pistes audio HD en bitstream.

Manque de chance, si la compatibilité matérielle est là, les pilotes ne permettent pas encore de l’exploiter : nous avons ainsi pu avoir des flux Dolby Digital/DTS via HDMI, ainsi que du LPCM multi-canal, mais pas de Dolby TrueHD ou DTS-HD. De plus, lorsque cette fonctionnalité sera exploitable, il faudra aussi un logiciel compatible comme PowerDVD 10… la situation est franchement agaçante pour tous ceux qui ont acheté la version précédente et l’on croise donc les doigts pour qu’une mise à jour puisse résoudre le problème à moindres frais.

Précisons tout de même qu’il a fallu attendre plusieurs versions des Catalyst pour que le bitstream soit effectif sur les Radeon, on n’en fera donc pas un cheval de bataille dans l’immédiat. On attend même avec impatience de nouvelles déclinaisons de Fermi encore plus accessibles qui pourraient trouver leur place dans une configuration dédiée aux jeux et/ou orientée PCHC, même si nous avons pour le moment un penchant pour la HD 5770 en la matière.