Comment Geekbench a forcé Apple à reconnaître le bridage des iPhone 6 sous iOS 11

C'est l'histoire d'un iPhone 6 qui voit ses performances peu à peu diminuer au fil du temps, sans véritable explication : on s'attend en effet qu'avec l'âge et l'usure de la batterie, l'autonomie d'un appareil diminue, mais certainement pas ses performances ! Et pourtant, c'est ce que de nombreux utilisateurs ont constaté sur leur iPhone 6 sous iOS 11. Selon notre propre expérience avec un iPhone 6, nous pouvons même dire que c'était insupportablement lent pour un utilisateur exigent. La polémique ne faisait pourtant pas bouger Apple pour autant, et il a fallu un article du blog de Geekbench pour décoincer la situation, forçant Apple à réagir.

Si l'on en croit des statistiques compilés à partir du benchmark GeekBench, il y a une évidente perte de performances des iPhone 6 à partir d'iOS 10.2.1, le phénomène étant même amplifié avec iOS 11.2.0. Voilà comment un benchmark a permis de confirmer un bridage qu'Apple ne voulait pas officiellement reconnaitre... Si les benchmarks sont souvent décriés pour leur inutilité présumée, voilà au moins une bonne raison qu'ils existent !

En fait, tout va bien dans le meilleur des mondes

Officiellement, le constructeur a cherché à corriger un problème rencontré l'année dernière sur ses iPhone 6/6s/SE, qui s'éteignaient inopinément dans certaines conditions : en cas de grand froid, ou avec une batterie faible ou âgée. La batterie ne pouvant fournir suffisamment de courant en cas de pic important de charge CPU (lors d'un benchmark par exemple), l'iPhone s'éteignait par manque d'énergie. A l'époque du correctif, Apple parlait officiellement d'une « amélioration » pour réduire de 80 % l'extinction inopinée des iPhone 6.

Aujourd'hui on sait finalement qu'Apple a mis en place un nouveau mode de fonctionnement lissant les pics de consommation sur plusieurs cycles CPU, par un simple throttling préventif, un ralentissement du processeur. La baisse des performances enregistrée par les benchmarks n'est que la conséquence de ce nouveau mode de fonctionnement, on le rappelle, présenté comme une amélioration. Notons au passage que cette fonctionnalité a aussi été étendue à l'iPhone7 à partir d'iOS 11.2, et que c'est aussi pour votre bien, évidemment.

Apple a également ajouté un message indiquant à l'utilisateur que sa batterie est en fin de vie (le cas échéant), mais ce dernier s'affiche bien après que le système n'ait commencé à réduire les performances CPU. Notez aussi que ce comportement est forcé sur tous les iPhone 6 sous iOS 11, même ceux achetés récemment avec une batterie neuve... C'est balaud !

Le début des class-action

Le problème, c'est que même si cela part d'une bonne intention (à savoir améliorer l'expérience utilisateur en évitant des arrêts inopinés de ses iPhone tout en prolongeant au maximum la durée de vie de leur batterie), Apple a implémenté une fonctionnalité touchant aux performances de leur appareil, sans demander l'avis des utilisateurs, ni recueillir leur accord. S'agit-il pour autant de tromperie ou d'obsolescence programmée ?

Pour répondre à cette question, il y aura un ou plusieurs jugements ces prochaines semaines ou ces prochains mois : des plaintes commencent à être déposées aux Etats-Unis, les demandes des plaignants auprès des tribunaux se concentrant autour du remplacement de leur iPhone vieillissant et des compensations pour la perte de valeur et d'usage.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • SpadVIII
    S'il n'y avait que l'iPhone. Même après un reset complet et la mise à jour avec le dernier Android dispo, mon Galaxy S5 rame comme une bouse depuis plus d'un an, et ce, même pour des opérations basiques (j'ai pourtant cherché à éliminer tout ce qui était inutile, virer les notifications, vider les caches etc...). Alors que pendant les deux première années d'utilisation, j'installais tout et n'importe quoi, sans me soucier des performances, il était parfaitement fluide.
    Par moment, ouvrir le moindre logiciel prend de longues secondes... utiliser Waze est pénible au démarrage quand on veut rapidement trouver son chemin: Attendre que l'application démarre, attendre que le clavier pour saisir l'adresse veuille bien apparaître... Une horreur.

    Qu'on ne me fasse pas croire que se sont simplement les "nouvelles versions" des logiciels qui sont plus gourmandes. Ces même logiciels tournent de manière parfaitement fluide aujourd'hui sur des smartphones plus bas de gamme que le S5 l'était (et je doute que ces mêmes smartphones bas de gamme soient beaucoup plus puissant que le S5).