L'Itanium 9500 mis à mort, la fin de l'architecture IA-64 est proche

Une architecture Itanium 9500Une architecture Itanium 9500

Intel annonce mettre fin à sa famille de processeur Itanium 9500 Poulson. Lancées en novembre 2012, les puces étaient déclinées en quatre versions, l’Itanium 9560 embarquant huit coeurs physiques, 16 coeurs logiques et 32 Mo de cache L3 pour un TDP de 170 W. HP, qui est le seul à vendre des serveurs Itanium, pourra commander des puces jusqu’au 17 septembre 2018 et les derniers modèles seront livrés le 5 mars 2021.

À lire aussi :
- Notre comparatif de processeurs

Les derniers chapitres

L’annonce est hautement symbolique, car une fois les Itanium 9500 abandonnés, il ne restera plus que les Itanium 9700 et Intel a déjà fait savoir que ces puces seront les dernières à utiliser son architecture IA–64. Le fondeur a fait une croix sur son projet pour se concentrer sur ses Xeon pour serveur. L’IA–64 était perçu à un moment comme un remplaçant possible du jeu d’instructions x86, mais les CPU consommaient beaucoup trop.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • ideal78
    Itanium 64 : non affecté par meltdown et spectre
    RIP.
  • TNZ
    Itanium ... ou le pire processeur avec lequel j'ai eu à faire.

    Ce n'est pas tant sa consommation qui est problématique, c'est surtout qu'il n'est bon QUE sur les calculs internes. Dès qu'il est question de faire des I/O, il faut l'oublier. Exemple, un programme C de stress applicatif envoyant des messages en IP. Le programme fonctionne impeccable sur du RedHat, sur de l'AIX, mais impossible de lui faire cracher plus 3 ou 4 message sur un HP/UX. Le pire dans cette histoire, c'est qu'il y avait une base de données dans l'appli en question.

    Bref, qu'il quitte la scène, ce n'est pas un mal. Intel aura mis énormément de temps à admettre leurs erreurs.