Meta-API : compatibles DirectX 12, Metal et Vulkan, pour de meilleurs jeux web

Des API pour tout ce petit mondeDes API pour tout ce petit mondeKhronos annonce concevoir des Meta-API, des API « universelles » capables de tourner sur Vulkan, DirectX 12 et Metal (iOS et macOS). Le consortium répond ainsi à un besoin de l’industrie, qui cherche un système unique, fonctionnant sur le plus de plateformes possible. Le groupe est conscient que ce type de solution peut avoir des problèmes de performance, et annonce viser des temps d’exécution exemplaires. L’autre difficulté sera de faire évoluer ces Meta-API au rythme des trois grandes API, qui ne sont pas mises à jour de la même manière et à la même fréquence. La tâche semble donc herculéenne.

À lire aussi :
- Comparatif : les cartes graphiques du moment au banc d’essai

Remplacer WebGL

Les détails techniques sont encore minces, mais on imagine que Khronos devra développer un système de plug-in, ou un installateur, au sein des applications, afin que tous les systèmes d’exploitation puissent gérer ces Meta-API. Le consortium annonce en revanche que son système servira seulement de dénominateur commun entre DirectX 12, Metal et Vulkan. Il ne cherchera pas à ajouter les fonctionnalités d’un système sur un autre, mais à être une couche unique permettant d’exploiter des fonctions présentes sur les trois API. Il semblerait donc que les Meta-API soient avant tout réservées à l’optimisation d’applications et jeux web.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Chklang
    C'est un mec bouré pendant la réunion d'entreprise qui a sorti ça au PDG ou quoi? Si vulkan a été fait c'est justement pour se rapprocher au max de l'archi materiel. Mettre une couche d'abstraction, qui plus est sur des apis de plus haut niveau est vraiment une idée à la c*n. Surtout si on prends en compte que Vulkan est libre et multi-platformes...

    Ils feraient mieux de travailler sur le portage de vulkan sur tous les systèmes!
  • magellan
    +1. Plus on empile de couches plus les performances en pâtissent, c'est inévitable techniquement.

    Au-delà de ça: je m'interroge sur le véritable avenir des solutions de jeux à travers les navigateurs. C'est séduisant pour le commerce sachant qu'il devient alors "quasi" impossible d'éviter la case pognon (abonnement, code de licence) et qui plus est cela simplifie aussi grandement le patch de jeu sachant qu'il n'y a pas de déploiement des correctifs hors des serveurs. Par contre, je crois que cela ne va que booster les "petits jeux" (tout est relatif, je suis ébahi par ce qu'il existe sur le net en webgl), et non les énormes productions.
    Pourquoi cette dernière réflexion? Parce que le jeu c'est la course à l"échalote: à chaque progrès technologique côté hardware correspond une génération logicielle l'épuisant dans ses derniers retranchements. A la génération suivante, on ne s'adosse "aux anciens" que par souci de compatibilité et de créer du produit d'appel. De fait: comme la couche intermédiaire empile de pertes inévitables de performances, je ne vois pas véritablement l'intérêt d'unifier des choses qui de toute façon perdront en intérêt en bout de chaîne.
  • Chklang
    Anonymous a dit :
    +1. Plus on empile de couches plus les performances en pâtissent, c'est inévitable techniquement.

    Au-delà de ça: je m'interroge sur le véritable avenir des solutions de jeux à travers les navigateurs. C'est séduisant pour le commerce sachant qu'il devient alors "quasi" impossible d'éviter la case pognon (abonnement, code de licence) et qui plus est cela simplifie aussi grandement le patch de jeu sachant qu'il n'y a pas de déploiement des correctifs hors des serveurs. Par contre, je crois que cela ne va que booster les "petits jeux" (tout est relatif, je suis ébahi par ce qu'il existe sur le net en webgl), et non les énormes productions.
    Pourquoi cette dernière réflexion? Parce que le jeu c'est la course à l"échalote: à chaque progrès technologique côté hardware correspond une génération logicielle l'épuisant dans ses derniers retranchements. A la génération suivante, on ne s'adosse "aux anciens" que par souci de compatibilité et de créer du produit d'appel. De fait: comme la couche intermédiaire empile de pertes inévitables de performances, je ne vois pas véritablement l'intérêt d'unifier des choses qui de toute façon perdront en intérêt en bout de chaîne.


    Au délà des problématiques de portage, l'unification permet surtout d'avoir plus facilement des experts sur une techno. Et justement, le côté "énormes productions", si le code tourne aussi bien dans le navigateur que sur le poste, y'a plus de questions à se poser.