Micron va produire en masse sa GDDR6 dès 2018

Arrivée sur le marché en 2008, la mémoire GDDR5 aura eu une durée de vie particulièrement longue, d’autant qu’elle est encore largement utilisée sur les cartes graphiques. Seuls les modèles haut de gamme ont basculé vers la mémoire HBM/HBM2. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, et même la GDDR5X – une amélioration permettant d’augmenter la bande passante – n’était qu’une solution temporaire.

Multiplier les canaux pour aller plus vite

Heureusement, la GDDR6 est déjà presque là, et les fabricants de puces de mémoire préparent activement sa production de masse, portés par une demande toujours grandissante sur le marché des cartes graphiques. Micron a d’ores et déjà validé le design de ses futures puces : les premiers exemplaires, attendus pour la première moitié de l’année prochaine, devraient atteindre 12 à 14 Gbps par pin, mais l’objectif de 16 Gbps par pin est facilement atteignable selon le constructeur, là où la GDDR5X plafonne aux environs des 12 Gbps.

Rappelons que si la mémoire GDDR6 fonctionne à une tension équivalente à la GDDR5 (soit 1,35V VDD/VDDQ), elle utilise deux canaux totalement indépendants – avec deux convertisseurs parallel-to-serial 256-bits vers 16 x 16-bits - pour accéder aux emplacements de mémoire, là où la GDDR5 ne peut en utiliser qu’un. AMD et NVIDIA n’ont toutefois pas encore indiqué à partir de quand ils espéraient pouvoir utilisée la GDDR6 avec leurs GPU.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire