Mémoire flash QLC signée Micron : des SSD plus gros et moins chers dès cette année

Micron travaille depuis de nombreux mois déjà sur de la mémoire flash NAND QLC, c'est-à-dire avec quatre bits stockés par cellule. Le constructeur vient toutefois d’apporter quelques  détails intéressants sur cette nouvelle technologie.

A lire aussi :
- Test SSD : comparatif de 42 modèles

Moins chère et plus dense, aussi fiable que de la TLC

On apprend ainsi que les premiers SSD équipés de ce type de mémoire flash devraient être des modèles professionnels, avec une arrivée sur le marché prévue dès cette année. Le principal intérêt de la mémoire QLC sur les précédentes générations (SLC avec un bit par cellule, MLC avec deux bits par cellule ou TLC avec trois bits par cellule) est bien entendu à chercher du côté du prix et de la densité. Les puces produites par Micron empilent ainsi 64 dies, soit une capacité totale de 768 gigabits. A l’inverse, la durée de vie des cellules est théoriquement plus faible, bien que Micron indique ici avoir réussi à atteindre une durée de vie équivalente à celle de la NAND TLC, soit 1000 cycles d’enregistrement/effacement. Des technologies de correction d’erreur et de wear-leveling seront donc forcement nécessaires.

La mémoire QLC devrait être particulièrement intéressante pour le stockage de données, et les applications gourmandes en lecture seulement. Le constructeur ne donne pas encore d’indications sur les performances, mais on peut raisonnablement supposer qu’elles devraient être un cran en dessous de celles offertes par de la mémoire TLC. Notons enfin que Micron n’est pas le seul à travailler sur de la NAND QLC : SK Hynix, Toshiba, Samsung ou encore Western Digital sont eux aussi dans les starting-blocks…

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire