Des chercheurs chinois sur la voie du processeur quantique 'ultime' ?

Des chercheurs chinois expliquent avoir mis au point un prototype qui permettrait de déboucher sur le « processeur quantique ultime à grande échelle ». Pour l'instant, le système n'exploite que deux qbits, mais il apporte une innovation majeure : il se base sur un circuit relativement classique en silicium, pour transporter des photons, pour la première fois utilisés en tant que qubit.

Plus simple à monter

Plus on augmente le nombre de qubits dans un processeur, plus ils ont de chance d’interagir avec l'environnement, perdant ainsi leur état quantique (cohérence). Un problème que Microsoft tente actuellement de résoudre. Le gros avantage du photon, selon le chercheur Xiaogang Qiang, c'est qu'il est beaucoup moins sujet à la décohérence que d'autres types de qubits, et qu'il peut être manipulé avec une très grande précision. Le photon permettrait alors de multiplier le nombre de qubits beaucoup plus facilement, sans oublier que le circuit photonique qui les transporte (à la vitesse de la lumière) est en silicium, une technique qu'on maîtrise très bien. Une très bonne nouvelle pour la science, mais en développement à l'Université Nationale des Technologies de Defense de Changsha en Chine, ce qui laisse imaginer que c'est l'armée qui en profitera en premier...

En savoir plus sur l'informatique quantique :
- Bristlecone : le processeur quantique record de Google à 72 qubits
- Vidéo : premier processeur quantique d'Intel à 17 qubits supraconducteurs
- Intel teste sa plus petite puce pour ordinateurs quantiques
- Ordinateur quantique : Microsoft sur le point d'annoncer une avancée majeure
- Google : d'ici 2 ans, un ordinateur quantique plus puissant que tous les supercalculateurs classiques
Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire