Test : le circuit d'alimentation de la RTX 2080 Ti FE décrypté

Les premiers tests des GeForce RTX Founders Edition ont été publiés, et beaucoup de discours et d'analyses différentes ont créé la confusion sur le Web concernant l'alimentation de la GeForce RTX 2080 Ti Founders Edition... Sachant qu'en premier lieu, c'est le discours de NVIDIA qui est très confus à l'origine. Il est officiellement question de 13 phases non doublées dont 3 pour la mémoire, afin d'offrir au GPU une qualité d'alimentation optimale. Lors de notre test, nous avons compté 8 phases réelles pour le GPU, d'autres en ont compté 10... Mais notre compte était bien exact, et voici un décryptage total de ce système d'alimentation très original pour ne plus laisser aucun doute possible.

Phase, phase doublée, et phases parallèles

Il est tout à fait possible de doubler par exemple 6 phases en 12 circuits de transformation de tension, ce qui aide à répartir la charge électrique sur plus de composants, afin de les préserver. Le principal avantage consiste à étaler la production de chaleur sur une plus grande surface, pour faciliter sa dissipation et éviter les points chauds sur le PCB.

Pour diviser ces phases, on utilise habituellement un doubleur : une puce qui va gérer la répartition de la charge électrique sur les deux circuits de transformation. Le problème, c'est que ce doubleur prend la main, et empêche alors toute communication entre le contrôleur PWM (qui supervise la livraison d'énergie en gérant notamment toutes les phases) et les SPS (Smart Power Stage).

La seconde possibilité est plus simple : elle consiste à contrôler deux SPS en parallèle sur une phase. Le comportement de chaque régulateur est alors symétrique. C'est aussi bien pour la répartition de la chaleur, permet un contrôle direct par le contrôleur PWM, mais il ne s'agit pas d'une phase doublée.

Combien de phases nécessaires ?

Au delà de tous les discours marketing (12, 13, 14 phases), il faut savoir une chose bien claire : la différence de qualité de l'alimentation est bien palpable entre 6, 7 ou 8 phases (réduction de bruit électrique). Mais au delà de 8 phases, il n'y a aucune amélioration. Les cartes graphiques haut de gamme se contentent d'un maximum de 8 phases réelles pour le GPU, parfois doublées. Voilà pourquoi la RTX 2080 Ti n'échappe pas à la règle. Une alimentation à 10 phases ou plus est totalement inutile en termes de qualité de courant.

Voilà comment NVIDIA montre les bénéfices de l'étage d'alimentation de sa RTX 2080, elle aussi à 8 phases, pour le GPU :

Deux contrôleurs différents !

La confusion est aussi venue du fait que les RTX 2080 Ti Founders Edition prêtées aux journalistes n'avaient pas toutes le même contrôleur PWM : la notre était équipée d'un UPI uP9512P, alors que d'autres étaient équipées d'un MP2888 signé Monolithic. Le MP2888 est le tout premier contrôleur PWM programmable capable de gérer réellement 10 phases, alors que les autres sont limités à 8 phases, comme notre modèle uP9512P. Notez que le MP2888 était d'ailleurs déjà utilisé au sein de la Titan V.

Le MP2888 est plus haut de gamme, un peu plus cher, mais ses capacités maximales très élevées sont totalement hors sujet dans le domaine des cartes graphiques. Cette puce était peut-être trop chère, ou en rupture de stock, il a donc fallu la remplacer par une uP9512P sur certaines cartes.

Combien y a-t-il de phases sur la RTX 2080 Ti Founders Edition ?

Après de nombreuses mesures et examens de la carte, nous avons pu déterminer l'organisation de son étage d'alimentation avec certitude. Certains expliquent que NVIDIA ne double pas les phases, et contrôle les 16 phases de la carte indépendamment. C'est faux.

En fait, même le MP2888 fonctionne en mode 8 phases, et pas à son maximum de 10. Nous avions dit que le GPU était alimenté par 5 phases doublées et 3 phases non doublées. Effectivement, ces 5 phases ne sont pas « doublées », il n'y a d'ailleurs aucun doubleur sur le PCB : elles sont en fait composées de deux SPS en parallèle. C'est la seconde solution dont nous parlions, qui ne coupe pas la communication entre les SPS et le contrôleur PWM. Et c'est aussi valable pour les cartes avec un contrôleur MP2888.

En résumé, nous avons donc bien 5 phases avec deux SPS chacune, et 3 autres phases à SPS unique. Voici exactement ces différentes phases sur le PCB :

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire