Diapo : quand la science choque et émerveille, les photos les plus marquantes

Au Maroc, les chèvres qui grimpent aux arganiers, dont elles raffolent, y sont parfois encouragées par leurs éleveurs qui y voient un bon moyen d’élaguer la masse de branches épineuses et de profiter, en automne, d’un apport calorique non négligeable lorsque le reste de la végétation se fait rare. Mais des chercheurs viennent de découvrir que ces chèvres acrobates pourraient être également utiles aux arbres. Ils ont en effet constaté qu’après en avoir consommé les fruits, elles recrachaient les noix au sol, contribuant ainsi à la propagation des graines. Une étude sur ce sujet publiée le 2 mai 2017 est à lire dans « Frontiers in Ecology and the Environment ».

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire