Pourquoi choisir un SSD

Vidéo : démarrage des applications avec SSD/HDD

Nous avons rédigé un script qui lance simultanément et de manière reproductible plusieurs applications ; pour les besoins de cet article, nous avons illustré la différence en vidéo. Le script démarre dès le lancement de Windows mais attend 30 secondes avant de faire quoi que ce soit afin de s’assurer que tous les composants sont prêt et que le système est réellement au repos. Il lance ensuite Internet Explorer 9 (avec en page d'accueil la version hors ligne de tomshardware.de), Microsoft Outlook avec le même fichier PST que celui utilisé par SYSmark, PowerPoint avec une grosse présentation et Adobe Photoshop avec une image volumineuse.

Nous avons effectué le test quatre fois de suite pour chaque système (SSD / disque dur). La mise en cache améliore à chaque fois quelque peu les performances, mais cela se remarque surtout sur le SSD. La démonstration en vidéo :

Ce test tente de dupliquer ce qui se produit lorsque vous allumez votre ordinateur puis lancez immédiatement les applications que vous souhaitez utiliser.

Tant que la machine possède suffisamment de mémoire vive (la norme étant à 4 Go et plus de nos jours), les performances du processeur ne sont que secondaires : 500 MHz de plus ou de moins ne font pratiquement aucune différence, alors que, par comparaison, l’abandon du disque dur au profit du SSD change complètement la donne.

Il convient maintenant de déterminer brièvement si le choix d’une marque et d’un modèle de SSD particulier est important ou non. Notre avis sur la question est le suivant : même avec un SSD équipé d’un contrôleur SandForce SF-2200 et affichant donc un débit de 500 Mo/s en lecture, les résultats ne vont pas évoluer énormément. Que votre ordinateur démarre en 9 secondes ou en 7,5 secondes, cela ne change pas grand-chose pour l'utilisateur moyen, surtout au regard de l’accélération considérable que ce temps représente déjà par rapport à un disque dur conventionnel. Au final, un seul élément importe vraiment : lorsque vous avez goûté au SSD, il devient bien difficile de retourner au disque dur.