Changements sur les prix des licences VMware

VMware vient de modifier la nouvelle politique tarifaire qu’il a mise en place au début du mois afin de calmer la vague de mécontentement qui a suivi une modification qui augmentait lourdement le prix des licences pour les plus grosses entreprises.

La sortie de vSphere 5 s’est accompagnée d’un nouveau système de licence qui prend en compte le nombre de processeurs utilisé, mais aussi la quantité de mémoire des machines virtuelles au lieu de la mémoire physique du serveur. Concrètement, une licence vSphere 5 Essentials autorisait au départ 24 Go de mémoire virtuelle, tout comme les versions Essentials+ et Standard. La version Entreprise incluait 32 Go, contre 48 Go pour l’Entreprise+. Aujourd’hui, on passe à 32 Go, 64 Go et 96 Go.

VMware affirmait que l’ancienne politique inaugurée avec vSphere 5 affecterait moins de 20 % de ses consommateurs. Beaucoup ont contesté cette affirmation sur les forums de l’éditeur. Selon une analyse d’InformationWeek ce sont néanmoins les clients les plus fidèles et ceux qui utilisent le plus vSphere qui sont affectés. De plus, si les coûts ne changent pas avec les machines actuelles, ils augmentent rapidement lorsque les entreprises commencent à mettre leurs serveurs à jour avec plus de mémoire. Enfin, les capacités et les prix des mémoires augmentent très rapidement et beaucoup craignent que le système de VMware soit en retard par rapport au marché.

La nouvelle politique tarifaire introduite la semaine dernière tempère un peu la situation. Les machines virtuelles ne seront facturées que les premiers 96 Go. Au-delà, ce sera gratuit. De plus, VMware fera une moyenne sur les douze mois de l’année pour réduire l’impact des piques atteints lors de tests ou transitions. Néanmoins, si on prend un exemple classique, un serveur contenant deux processeurs et deux fois 256 Go de mémoire physiques n’avait besoin que de deux licences Entreprise+ sous vSphere 4. Avec le nouveau système, il faudra probablement acheter trois licences de 4 300 $ chacune si l’on souhaite créer trois machines virtuelles intégrant 96 Go chacune.

Les petites et moyennes entreprises ne devraient pas souffrir de cette nouvelle politique, mais les grosses structures qui utilisent des dizaines machines virtuelles, vont voire les coûts de leurs licences augmenter. Il est vrai que vSphere Desktop qui est la solution VDI de la société ne dispose pas de limite sur la mémoire virtuelle. C’est un point important pour les sociétés qui disposent de nombreux clients légers, mais elles sont loin d’être majoritaires.

Plusieurs auteurs sur Internet ont relevé la maladresse de cette nouvelle politique sur un marché extrêmement concurrentiel. Cette augmentation des prix va surement inciter les administrateurs à se pencher d’un peu plus près sur les solutions des autres éditeurs. Basculer sur un nouveau système est loin d’être évident et VMware compte sur cet inconvénient, estimant que les entreprises préféreront payer plutôt que de changer de logiciel. Celles qui n'ont pas encore adopté de solution de virtualisation pourraient par contre préférer aller voir ailleurs.

Posez une question dans la catégorie Les news : vos réactions du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire