Accueil » Dossier » Asus réinvente l’ultraportable avec le Eee PC » Page 9

Asus réinvente l’ultraportable avec le Eee PC

1 : Le test de l'Asus Eee PC, une autre approche 2 : Une brève explication : le Eee PC 3 : L'ergonomie : le Eee PC de l'extérieur 4 : La configuration et les choix d'Asus 5 : Linux Xandros : une interface simpifiée 6 : Aller plus loin avec l'OS fourni 7 : Windows XP sur le Eee PC 8 : Un autre Linux, EeeXUbuntu 10 : Tirer parti de son Eee PC : quelques astuces 11 : Le Eee PC et la 3G 12 : Le futur et la concurrence 13 : Conclusion sur le Eee PC

Overclocker, augmenter la mémoire, mettre à jour le BIOS

Passons maintenant à un côté plus pratique, qui va intéresser ceux qui veulent augmenter les performances du Eee PC. Il est possible d’overclocker le processeur, d’augmenter la mémoire vive et bien évidemment de mettre à jour le BIOS.

Augmenter la mémoire vive

Le Eee PC, comme nous l’avons vu, propose 512 Mo de mémoire à la base. Suffisant avec l’OS fourni, les utilisateurs exigeants ou ceux qui utilisent Windows préféreront installer 1 ou 2 Go de RAM. La méthode est assez simple et ne nécessite que quelques minutes. La première chose à faire est d’acheter de la mémoire. Même si le Eee PC utilise de la DDR2-667 à la base, elle n’est pas nécessaire. Dans le pire des cas, en overclockant, elle fonctionnera au mieux comme de la DDR2-400, donc n’importe quelle barrette de marque suffira.

Comme on peut le remarquer, une étiquette est placée sur une des vis nécessaires pour ouvrir le Eee PC. Même si elle indique que la garantie n’est plus valable si elle est enlevée, ne vous inquiétez pas : Asus France permet le changement de mémoire vive. Une fois la trappe ouverte, on remarque un emplacement contenant une barrette de mémoire et un trou, qui est prévu (dans les premières versions) pour recevoir une Mini Card. Dans les versions françaises, le connecteur Mini Card n’est pas présent.

Pour changer la mémoire, il suffit d’enlever la barrette présente en pressant les deux barres latérales et d’enclencher la nouvelle barrette de mémoire. C’est très rapide et très simple. Deux contraintes : la mémoire ne doit pas avoir de dissipateur (l’emplacement est trop fin) et il faut savoir que le Linux de base (Xandros) ne supporte que 1 Go de mémoire au maximum par défaut. Avec un autre système, 2 Go sont utilisables (la limite du chipset).

Flasher le BIOS

Dans certains cas, il est nécessaire de flasher le BIOS du Eee PC. La méthode est très simple, et nécessite une clé USB. Il suffit de formater la clé USB (en FAT16) et de copier le BIOS téléchargé sous le nom 701.ROM à la base de la clé USB. Ensuite, il faut redémarrer le Eee PC et presser les touches alt et F2 simultanément au démarrage. Un programme interne devrait essayer de détecter la clé USB et si tout se passe bien, il va flasher le BIOS avec la nouvelle version. Nous vous rappelons, à toutes fins utiles, qu’il est conseillé de ne flasher le BIOS qu’en cas de besoin précis et d’éviter de le faire si le Eee PC est uniquement alimenté par la batterie. Le changement de BIOS prend quelques minutes, mais l’ensemble est automatisé.

L’autre méthode, plus simple mais qui ne permet pas d’installer des BIOS bêta (nécessaire pour overclocker), est de passer par le menu réglages et d’aller dans les gestionnaires de logiciel. Le programme va proposer les BIOS disponibles et permettre de les installer.

Overclocker le processeur

Par défaut, comme nous l’avons vu, le processeur du Eee PC fonctionne à 630 MHz (en bus 70 MHz) au lieu des 900 MHz (et 100 MHz) nominaux. Il est possible d’overclocker le Eee PC, de deux façons. La première est logicielle, en utilisant des programmes disponibles sous Linux et sous Windows. La seconde est matérielle, en utilisant un BIOS (en version bêta) qui permet de passer le processeur en bus 100 MHz.

Nous avons testé la première méthode sous Windows, et notre modèle de test, qui avait visiblement souffert durant les autres tests, n’a pas voulu fonctionner à 900 MHz de cette façon. Eeeclock propose le choix entre le mode 70 MHz (par défaut), le mode 85 MHz (qui fonctionne) et le mode 100 MHz. Dans ce dernier, l’affichage se trouble et le Eee PC s’éteint. Notons que des témoignages d’utilisateurs faisant fonctionner le Eee PC à sa fréquence nominale sont légion, le problème vient a priori de notre modèle de test.

La deuxième méthode, en utilisant le BIOS 8804 d’Asus (en version bêta) est fonctionnel, mais le Eee PC chauffe évidemment un peu plus qu’à 630 MHz. Le fonctionnement est simple, comme sur beaucoup de PC : il suffit de se rendre dans le setup du BIOS et de choisir le mode 100 MHz (dans Adjust FSB Speed du menu Advanced).

Comme nous venons de le voir, le Eee PC est donc une machine intéressante, facilement overclockable, qui peut être améliorée.

Sommaire :

  1. Le test de l'Asus Eee PC, une autre approche
  2. Une brève explication : le Eee PC
  3. L'ergonomie : le Eee PC de l'extérieur
  4. La configuration et les choix d'Asus
  5. Linux Xandros : une interface simpifiée
  6. Aller plus loin avec l'OS fourni
  7. Windows XP sur le Eee PC
  8. Un autre Linux, EeeXUbuntu
  9. Overclocker, augmenter la mémoire, mettre à jour le BIOS
  10. Tirer parti de son Eee PC : quelques astuces
  11. Le Eee PC et la 3G
  12. Le futur et la concurrence
  13. Conclusion sur le Eee PC