Accueil » Actualité » Asus va intégrer des PPU AGEIA PhysX

Asus va intégrer des PPU AGEIA PhysX

La firme AGEIA a annoncé lors de l’E3, qui se déroule en ce moment à Los Angeles, qu’elle avait signé un accord avec Asus afin de produire les premières cartes équipées de la technologie AGEI PhysX (voir notre actualité relative à cette technologie). Les détails de cet accord n’ont pas encore été dévoilés, mais il semblerait qu’Asus propose prochainement des cartes « PPU » accompagnées d’un processeur AGEIA PhysX.

A quoi sert un PPU ?

Les moteurs physiques des jeux actuels sont très gourmands en ressources. En contrepartie ils permettent d’offrir un réalisme accru comme on peut le voir dans des titres comme Half-Life 2 ou Max-Payne 2 dans lesquels les objets 3D interagissent les uns avec les autres. Mais pour en profiter pleinement, il faut un processeur et une carte graphique puissants. C’est là que le PPU entre en jeu

Le PPU (Physics Processing Unit) permet d’accélérer le rendu des applications 3D en prenant en charge l’ensemble du calcul du comportement physiques des objets simulés. Ces cartes PCI ou PCI-Express viendront décharger le processeur central et le processeur graphique des calculs liés aux moteurs physiques dans les jeux vidéos.

Vers un réalisme encore plus saisissant

Bien sur pour obtenir ce résultat, les jeux devront être optimisés pour prendre en charge ce calcul physique. Mais de nombreux éditeurs seraient déjà sur les rangs et travailleraient actuellement à des versions modifiées pour supporter les PPU.

Asus et AGEIA ont annoncé que les premières cartes équipées de PPU devraient être disponibles en 2005, en même temps que les premiers titres 3D qui seront développés avec la technologie et le moteur physique d’AGEIA qui pourrait également aider les développeurs à créer des environnements plus complexes.

Du monde sous la capot

D’un point de vue plus technique, le PPU d’AGEIA est composé de 125 millions de transistors, soit à peu de choses près le nombre de transistors contenus l’actuel core Prescott qui équipe les actuels Pentium 4. Mais contrairement à ces derniers, il ne consomme 25 Watts et devrait fonctionner à une fréquence relativement basse.

Aucun prix n’a encore été communiqué.

A suivre…