Accueil » Actualité » ATI allonge le cycle de vie de ses architectures

ATI allonge le cycle de vie de ses architectures

Image 1 : ATI allonge le cycle de vie de ses architectures Depuis plusieurs années, ATi et son concurrent direct nVIDIA ont réussi à maintenir le cycle de vie de leurs nouvelles architectures à moins de 18 mois, voire 12.

Actuellement les puces graphiques sont de plus en plus complexes et puissantes mais deviennent de plus en plus chères. Il en est de même des frais induits pour la recherche et le développement de ses produits.

Les deux acteurs principaux du marché que sont nVIDIA et ATi dépensent actuellement plusieurs centaines de millions de dollars dans leur département R&D et pour s'assurer de rentabiliser ces investisements colossaux, ainsi que de maintenir la cadence de renouvellement des architectures, ils doivent soit vendre beaucoup plus de puces graphiques soit baisser cette cadence et donc stabiliser (c'est-à-dire ne pas augmenter de plus de 10% par an) le niveau d'investissement.

C'est dans ce contexte que David Orton, président et COO d'ATI, a annoncé que le cycle de vie de leurs architectures allait être allongé à 18-24 mois, au lieu de 12-18 mois précédemment.

Quelques rumeurs circulent sur le fait que le R400 (prochain VPU haute gamme d'ATI bénéficiant d'une nouvelle architecture) soit repoussé à juillet 2004, soit près de 24 mois après le lancement du R300 (fin juillet 2002) et que le fabricant canadien compte rester dans la course à la puissance dans les mois qui viennent en améliorant son R350, en le rendant compatible DDR II ou en augmentant sa fréquence de fonctionnement par exemple. Ces rumeurs ne sont pas vraiment fondées mais si elles se révélaient vraies, il ne faudrait pas qu'ATI se repose sur ses lauriers et laisse Nvidia reprendre le leadership technologique.