Accueil » Actualité » Autodesk lance son propre moteur de jeu, Stingray

Autodesk lance son propre moteur de jeu, Stingray

Image 1 : Autodesk lance son propre moteur de jeu, StingrayAutodesk Stingray et Maya travaillent main dans la main.

Autodesk n’est pas l’éditeur le plus connu du grand public, mais il est un mastodonte incontournable sur les marchés de la conception 3D, à la fois pour l’industrie ou pour le divertissement, derrière des logiciels comme AutoCAD, 3ds Max ou Maya. Autodesk va ajouter une corde à son arc sous la forme  de son propre moteur de jeu, Stingray.

Stingray est issu du rachat de Bitsquid et en reprend l’essentiel. Mais Autodesk a retouché l’interface et ajouté des liaisons faciles avec ses autres logiciels utiles à la création de jeux comme Maya. D’ailleurs, une licence de Stingray sera offerte avec toute licence de Maya LT. Stingray se vante de prendre en charge toutes les fonctions modernes des moteurs de jeux et est adapté à la création de jeux PC, mobiles ou pour les casques de réalité virtuelle comme l’Oculus Rift.

Mais Stingray vise une grande simplicité, pour aider les studios petits et moyens qui n’ont pas la même expertise technique que les EA ou UbiSoft de ce monde. Stingray ne prétend donc pas directement concurrencer des poids lourds comme l’Unreal Engine et s’adresse à une clientèle plus modeste. Autodesk offrira tout de même la possibilité de modifier le code source de Stingray aux studios qui le souhaiteraient, moyennant un coût supplémentaire.

Le prix d’une licence sera de 30 $ par mois. Par comparaison, Unreal Engine 4 et Unity 5 sont gratuits pour une utilisation non commerciale, mais coûtent plus cher en dehors de ce cadre : Epic Games veut 5 % du chiffre d’affaires au-delà de 3000 $ par mois (soit au minimum 150 $ par mois), Unity Technologies fait payer 75 $ par mois. La disponibilité est prévue pour le 19 août prochain.