Accueil » Dossier » Batteries de rechange pour smartphones : on les a fait fondre ! » Page 2

Batteries de rechange pour smartphones : on les a fait fondre !

1 : Des contrefaçons authentiquement dangereuses 3 : L'autopsie révèle une vaste arnaque à l'étiquette 4 : Conclusion : attention aux petites économies !

Aux tests électriques, c’est l’hécatombe

Pour mesurer l’autonomie de ces batteries, nous aurions pu les installer dans notre Galaxy Note et lancer en boucle un logiciel jusqu’à épuisement. Nous avons préféré une méthode plus fiable : les tester selon la norme IEC 61960 dans un laboratoire spécialisé. Cette norme encadre les conditions du test. Notamment, elle précise que la batterie doit être déchargée à un courant égal au cinquième de sa capacité. Et comme cette phrase aura sûrement fait dresser les poils des électriciens qui nous lisent, cela veut dire qu’une batterie donnée pour 2 500 mAh (soit 2,5 A pendant 1 h), doit être déchargée à 2,5/5 = 0,5 A.

La décharge a été réalisée hors smartphone, sur un analyseur de batterie dédié. L’intensité et la tension maintenues par la batterie ont été enregistrées pendant cinq cycles de charge/décharge… pour les batteries qui ont supporté ce traitement.

Résultats

Image 1 : Batteries de rechange pour smartphones : on les a fait fondre !En bleu l’intensité du courant, en noir la tension.

Commençons par la batterie d’origine Samsung. Elle a passé nos tests sans problème. Nous avons mesuré une capacité moyenne de 2414 mAh. Le léger écart à la spécification s’explique par l’âge de cette batterie qui a quelques mois d’usage à son actif (notre Galaxy Note a beau avoir deux ans et demi, il a passé le plus clair de son temps dans sa boîte, inutilisé).

Image 2 : Batteries de rechange pour smartphones : on les a fait fondre !
La batterie tierce de 2 800 mAh est sans doute notre plus grosse déception. Elle n’a tout simplement pas résisté : son connecteur a fondu pendant le premier test. Le fait qu’elle n’ait même pas tenu un seul cycle de décharge ne présage rien de bon sur sa qualité intrinsèque. Les apparences sont bien trompeuses.

Image 3 : Batteries de rechange pour smartphones : on les a fait fondre !

Troisième candidate, une Samsung T18287 a priori authentique, puisque dotée d’un numéro de série unique et ne présentant pas de creux suspect au premier abord. Le premier cycle de décharge s’est bien déroulé et la crédite d’une capacité de 2 379 mAh. Hélas, dès le second cycle, la batterie a lâché.

Image 4 : Batteries de rechange pour smartphones : on les a fait fondre !

Quatrième essai, une des deux TH1C0202MS/6-B, contrefaçon évidente. Surprise, cette batterie a passé nos tests sans défaillir. Cependant, elle n’offre que 1760 mAh, soit 70 % de la capacité attendue. Son achat serait tout à fait inutile, puisqu’elle n’offre pas plus de capacité qu’une batterie d’origine usée.

Image 5 : Batteries de rechange pour smartphones : on les a fait fondre !

Cinquième et dernière batterie de notre test, la seconde TH1C0202MS/6-B. Et troisième échec total : elle a également fondu son connecteur dès le premier test.

Sommaire :

  1. Des contrefaçons authentiquement dangereuses
  2. Aux tests électriques, c'est l'hécatombe
  3. L'autopsie révèle une vaste arnaque à l'étiquette
  4. Conclusion : attention aux petites économies !