Accueil » Dossier » Battlefield 3 : quelles performances ?

Battlefield 3 : quelles performances ?

1 : Introduction 2 : Configuration de test 3 : Cartes graphiques Nvidia : qualité élevée 4 : Cartes graphiques Nvidia : qualité faible 5 : Cartes graphiques Nvidia : post-processing et MSAA 6 : Cartes graphiques Nvidia : SLI 7 : Cartes graphiques Nvidia : matériel nécessaire pour la qualité ultra 8 : Cartes graphiques AMD : qualité élevée 9 : Cartes graphiques AMD : qualité faible 10 : Cartes graphiques AMD : post-processing et MSAA 11 : Cartes graphiques AMD : CrossFire 12 : Cartes graphiques AMD : matériel nécessaire pour la qualité ultra 13 : Importance du CPU

Conclusion

Image 1 : Battlefield 3 : quelles performances ?Une chose est sûre, Battlefield 3 est un titre « vitrine » pour la plate-forme PC ! Fort bien, mais quel matériel choisir pour le faire tourner ?

En matière de processeur, peu importe. Que vous ayez un AMD FX, un Intel Core i3 ou un Core i7, les performances sont identiques. Personnellement, nous opterons probablement pour un Core i5-2400 sur une carte-mère Z68, mais c’est uniquement parce que nous en avons qui traînent dans le labo. Côté carte graphique, nous jouerons sans doute en qualité ultra sur un écran 24 pouces (1920 x 1080) avec deux GeForce GTX 570 en SLI. Le tout avec un SSD, sans la moindre hésitation.

Pourquoi un SSD ? Nous ne l’avons pas vraiment testé dans cet article, mais lors des parties en multi-joueurs, Dice a fortement tendance à télécharger les mesh et les textures des objets en streaming, c’est-à-dire en cours de partie. Bref, si vous avez un support de stockage rapide, vous passez moins de temps à attendre que le niveau se charge ou que votre partie se sauvegarde.

Dernier élément qu’il convient de mentionner : nous avons avancé d’environ cinq niveaux dans la campagne solo avant de passer aux benchmarks. Nous avons donc énormément de données tirées d’un extrait de 90 secondes où il n’y a ni course, ni sauts, ni combats enragés.

Il convient donc de faire la distinction entre ce passage en solo et ce que vous vivrez presque certainement sur une carte multi-joueurs. Nous avons vu certains benchmarks effectués sur la beta multi-joueurs où le passage d’une carte graphique haut de gamme à une autre moins puissante engendrait une baisse de performances plus marquée que dans notre comparatif. Il reste toutefois clair que le processeur n’a qu’une importance secondaire par rapport au moteur graphique.

Le gros avantage de notre séquence de test, cependant, est qu’elle nous permet d’obtenir des résultats cohérents et reproductibles. Lorsque vous comparez les framerates, gardez par conséquent en tête les performances relatives et non les chiffres absolus.

AMD et Nvidia : deux déceptions

Nous avons rencontré quelques problèmes lors de nos tests, et ces problème se résument en deux points : la gestion du CrossFire chez AMD et la qualité d’image sur les carte DirectX 10 chez Nvidia.

Commençons par AMD. Apparemment, tout fonctionnait correctement avant le lancement, mais Dice a publié un correctif de 222 Mo (version 1.01) juste avant la sortie de Battlefield 3 ; peut-être est-ce celui-ci qui provoque le problème. Quoi qu’il en soit, AMD nous a confirmé avoir rencontré les mêmes soucis que nous en CrossFire. Si le fabricant résout le problème rapidement, il ne fait toutefois aucun doute que ses cartes sortiront grandes favorites de la course aux performances sous Battlefield 3.

En ce qui concerne Nvidia, nous ne sommes pas trop sûr de ce qui se passe concernant le paramètre « qualité du terrain » réglé sur « Faible » en mode DirectX 10, mais une chose est sûre : visuellement, c’est affreux ! Les artefacts sont absents sur l’AMD Radeon HD 4870 (autre carte DX10), c’est donc que le souci est d’ordre logiciel. D’ici à ce qu’il soit réglé, nous vous recommandons toutefois d’éviter de jouer sur GeForce 200 ou sur toute autre carte Nvidia plus ancienne. Fort heureusement pour la firme au caméléon, les GeForce GTX 400 et 500 permettent d’obtenir une qualité visuelle irréprochable. Elles ont par ailleurs l’avantage de moins souffrir de l’activation du MSAA que les cartes graphiques AMD.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Configuration de test
  3. Cartes graphiques Nvidia : qualité élevée
  4. Cartes graphiques Nvidia : qualité faible
  5. Cartes graphiques Nvidia : post-processing et MSAA
  6. Cartes graphiques Nvidia : SLI
  7. Cartes graphiques Nvidia : matériel nécessaire pour la qualité ultra
  8. Cartes graphiques AMD : qualité élevée
  9. Cartes graphiques AMD : qualité faible
  10. Cartes graphiques AMD : post-processing et MSAA
  11. Cartes graphiques AMD : CrossFire
  12. Cartes graphiques AMD : matériel nécessaire pour la qualité ultra
  13. Importance du CPU
  14. Conclusion