Accueil » Actualité » Battlefield 4 : grève symbolique des serveurs

Battlefield 4 : grève symbolique des serveurs

Ce n’est un secret pour personne, 2014 fut synonyme de déboires pour Battlefield 4. Sortie en octobre 2013, la 4eme itération du célèbre FPS multijoueur de DICE a enchainé les couacs l’an dernier. Plombé par pléthore de crash, de bugs et enfoncé par des problèmes de stabilité des serveurs, le studio suédois a dû revoir sa copie de fond en comble. Et il y avait du boulot, puisque cela aura pris presque une demi-année pour que la majorité ces soucis soient enfin réglés. Entre temps, EA et DICE ont dû multiplier les excuses auprès des joueurs. Pour faire passer un peu mieux la grosse pilule, des petites compensations en jeu ont également été offertes : week-end double XP et des montagnes de battlepacks distribuées.

De bien maigres compensations qui ne feront surement pas oublier aux joueurs la plus grande bérézina essuyée par la franchise. Devant tant de mécontentement, le studio suédois a également mis en place le CTE (Community Test Environment) un programme mettant à disposition des joueurs des serveurs spécifiques afin de tester les futurs patchs avant leur déploiement. On pensait que la grogne était terminée, et bien il n’en est rien. En effet, dans une annonce postée sur le forum de fans WeAreBattlefield, les administrateurs de serveurs ont appelé à la grève pour manifester leur contentement. Ainsi, samedi dernier des serveurs ont fermé leurs portes en signe de protestation. Une longue liste de griefs a été alors mise en ligne. On en citera les plus symptomatiques : les retours sur les forums CTE sont ignorés, les patchs cachés sans annonce, le retard dans la publication des patchs notes, trop de restrictions dans les paramétrages des serveurs, division de la communauté entre membres premium et standards, etc.

Image 1 : Battlefield 4 : grève symbolique des serveurs

Les « grévistes » demandent tout particulièrement une meilleure communication de la part de DICE avec les administrateurs de serveurs. Ces derniers soulèvent également d’autres problèmes handicapants. Notamment la difficulté qu’ils rencontrent pour remplir leurs serveurs sans avoir une grosse communauté d’habitués. Cela s’explique, selon eux, par la nouvelle politique de classification des serveurs, introduite dans Battlefield 4. En effet, lorsqu’un serveur n’utilise pas les paramétrages d’origines (spawn des véhicules, point de vie, etc.), qu’il soit en normal ou hardcore, celui-ci est automatiquement exclu de la liste des serveurs « normaux » et passe dans celle des « personnalisés ». Un filtre que les joueurs n’ont pas l’habitude d’utiliser et forcent donc les admins à rester sur les paramètres d’origine prédéfinis. Un problème qui peut sembler anecdotique, mais qui effectivement provoque une grande difficulté pour remplir ces serveurs dit « custom« .

D’autant plus que dans le volet précédent, ces derniers n’étaient pas considérés comme tels. Néanmoins pas de faux espoirs, puisque les porte-paroles expliquent que cette action collective ne changera surement pas grand-chose. Ils souhaitent surtout attirer l’attention du studio sur ces problèmes spécifiques. DICE va avoir fort à faire pour redorer son blason et redonner les lettres de noblesse à sa franchise. 2015 s’annonce d’ailleurs une année chargée pour le studio, puisqu’il est en charge de la très attendue suite de la franchise des Star Wars Battlefront. Celle-ci devrait voir le jour en fin d’année. De plus, Battlefield Hardline, le penchant policier de la franchise, devrait également débarquer le 19 mars. Même si c’est Visceral Games qui se trouve aux manettes pour cette future déclinaison, le studio de Stockholm reste associé à son développement et ne souhaite surement pas revivre les déboires de l’année passée.