Accueil » Test » BenQ XR3501 : l’écran 35″ incurvé en test » Page 5

BenQ XR3501 : l’écran 35″ incurvé en test

1 : Introduction 2 : Emballage, ergonomie et accessoires 3 : Interface utilisateur et calibration 4 : Luminosité et contraste 6 : Couleurs et gamut 7 : Angles de vue, uniformité, réactivité et input lag 8 : Conclusion

Echelle de gris et gamma

Image 1 : BenQ XR3501 : l'écran 35" incurvé en test

Commençons par le profil par défaut (Standard), lequel permet déjà d’obtenir un résultat correct. On relève une dérive à 50 % de blanc et au-delà, laquelle culmine à 90 % avec un Delta E de 4,74. Cette valeur nous semble tolérable, mais il est clair que l’on a alors une marge de progression.

Image 2 : BenQ XR3501 : l'écran 35" incurvé en test

Nous nous attendions à ce que le mode sRGB produise de meilleurs résultats, mais les valeurs sont à peine meilleures que celles constatées avec le profil par défaut. A contrario, le gamma s’améliore, ce que l’on verra plus bas. Ceci étant dit, il faut nécessairement passer par un des modes d’image personnalisables pour dévoiler le plein potentiel du XR3501.

Image 3 : BenQ XR3501 : l'écran 35" incurvé en test

Les deux modes personnalisables débloquent les curseurs RGB, lesquels ne nécessitent que des ajustements mineurs pour arriver à un résultat satisfaisant. En parallèle, il nous a également fallu choisir un autre profil pour le gamma et baisser la vibrance des couleurs d’un cran pour optimiser le résultat.

Image 4 : BenQ XR3501 : l'écran 35" incurvé en test

A la sortie du carton, l’échelle de gris du XR3501 présente une dérive un poil au-dessus du seuil visible à l’œil nu. Parmi les modèles testés à ce jour, le Dell U3415W reste le meilleur choix si l’on veut des couleurs d’origine extrêmement fidèles sur un moniteur ultra wide incurvé.

Image 5 : BenQ XR3501 : l'écran 35" incurvé en test

Après calibration, le XR3501 parvient à une fidélité d’image de niveau professionnel, bien que très légèrement moins précise par rapport à celle du Dell U3415W. Le moniteur de BenQ a beau être un modèle haut de gamme, il ne faut pas oublier que l’on paye avant tout sa réactivité, sa dalle AMVA ainsi que sa courbure unique. L’excellente colorimétrie constitue donc la cerise sur le gâteau.

Gamma

Image 6 : BenQ XR3501 : l'écran 35" incurvé en test

Le profil d’image Standard bloque le gamma sur « 3 ». L’image est alors bien trop sombre : même en poussant le rétroéclairage assez fort, elle manque de profondeur. On a alors l’impression de faire face à un écran banal.

Image 7 : BenQ XR3501 : l'écran 35" incurvé en test

Comme évoqué plus haut, le mode sRGB est clairement préférable pour ce qui est du gamma. Avec le mode personnalisable, il convient de régler le gamma sur 1 pour obtenir un résultat identique : nous n’avons pas vu mieux depuis longtemps : on tutoie la perfection ici.

Image 8 : BenQ XR3501 : l'écran 35" incurvé en test

Aucun des écrans du panel de test ne souffre de variations trop importantes au niveau du gamma, même si les modèles de LG et Dell sont plus irréguliers que les autres. Une dérive inférieure ou égale à 0,15 est complètement invisible à l’œil nu. Le XR3501 remporte donc ce benchmark avec brio.

Voyons maintenant la dérive par rapport à un gamma idéal (2,2), exprimée en pourcentage.

Image 9 : BenQ XR3501 : l'écran 35" incurvé en test

Sans surprise, le XR3501 brille à nouveau et fixe un standard pour la concurrence. Cet excellent gamma est l’une des principales raisons qui expliquent la qualité d’image hors normes de ce moniteur.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Emballage, ergonomie et accessoires
  3. Interface utilisateur et calibration
  4. Luminosité et contraste
  5. Echelle de gris et gamma
  6. Couleurs et gamut
  7. Angles de vue, uniformité, réactivité et input lag
  8. Conclusion