Accueil » Actualité » Bouygues Telecom veut supprimer 1516 postes

Bouygues Telecom veut supprimer 1516 postes

Image 1 : Bouygues Telecom veut supprimer 1516 postes

Bouygues Telecom a confirmé aujourd’hui les détails de son plan de restructuration. Les informations remontées par les syndicats début mai se trouvent malheureusement confirmées : ce sont 1516 postes qui doivent être supprimées, environ 17 % des effectifs. Le but de ces licenciements est d’alléger les coûts de fonctionnement, devenus trop élevés face à l’érosion du chiffre d’affaires et du revenu par abonné (Bouygues a terminé le trimestre 2014 avec une perte opérationnelle de 19 millions d’euros). L’opérateur va aussi quitter son siège d’Issy-les-Moulineaux.

Ces mesures d’économies ne sont qu’un des piliers de la transformation dans laquelle s’engage Bouygues. Plus largement, l’opérateur veut simplifier son organisation et ses offres afin de gagner en agilité, autrement dit, de pouvoir lancer plus rapidement de nouveaux forfaits ou de nouveaux services.

Parallèlement, Bouygues Telecom entend passer à l’offensive sur le fixe comme sur le mobile. Sur le fixe, l’opérateur veut proposer « de nouvelles offres technologiques tout au long de l’année à des prix très agressifs » dans le haut et le très haut débit. L’abonnement triple play Bbox a déjà baissé à 20 € au lieu des 30 € autour desquels le marché s’était cristallisé depuis le début des années 2000 à l’arrivée de la Freebox. La Bbox fibre pourrait donc bientôt baisser. Bouygues promet également une nouvelle box le 26 juin prochain.

Sur le mobile, Bouygues Telecom veut poursuivre ses investissements dans son réseau, afin de maintenir son rang « d’opérateur de référence de la 4G ». Olivier Roussat, PDG, déclare vouloir débourser au moins 500 millions d’euros par an. Toutefois, il n’est pas sûr que ce soit suffisant : comme le montrent les recensements réguliers de l’ANFR, Orange a dépassé Bouygues sur le nombre d’antennes 4G. Bouygues Telecom veut aussi investir massivement dans la fibre optique en partenariat avec SFR.

Enfin, Bouygues Telecom veut reprendre l’avantage sur Free en misant sur son service client. Ainsi, aucun des salariés des boutiques ne fera partie du plan de licenciements ; au contraire, le réseau de points de vente sera renforcé et modernisé. Les centres d’appels seront relocalisés en France, afin de gagner en qualité de service. Les branches les plus touchées dans l’entreprise seront le marketing et les services informatiques.

Bouygues en profite également pour calmer les spéculations autour de son rachat éventuel par Orange ou Free. L’opérateur estime que ce plan de restructuration lui donne les moyens d’assurer son avenir de façon autonome.