Accueil » Actualité » Bricolage : il soude à la main les 15000 transistors de son macroprocesseur

Bricolage : il soude à la main les 15000 transistors de son macroprocesseur

Certains font des tours Eiffel en allumettes. D’autres collectionnent les timbres. James Newman, lui, s’est construit à la main un processeur. Pas un microprocesseur, non : le sien occupe tout son salon !

Image 1 : Bricolage : il soude à la main les 15000 transistors de son macroprocesseurVue du Megaprocessor en cours de construction (image : James Newman)

James Newman est un anglais, résident à Cambridge et travaillant dans l’électronique. Il y a quelques années, il décida qu’il « voulait en apprendre plus sur les transistors ». Sa curiosité l’a emmené un peu trop loin : depuis deux ans, il s’est lancé dans la construction de son propre processeur. Et quand nous écrivons fabrication, ne pensez pas qu’il s’agisse simplement du design pour gravure CMOS traditionnelle. Non. Le Megaprocessor de M. Newman est fait de composants discrets soudés un à un sur des circuits imprimés.

15 300 transistors, 0,00002 GHz et 15 m2

Combien de composants ? 15 300 transistors pour le processeur et 27 000 transistors pour les 256 octets de RAM. L’architecture est celle d’un processeur 16 bits utilisant des instructions de 8 bits, fonctionnant à environ 20 kHz (soit 0,00002 GHz). Le tout consomme environ 500 W et occupe 15 m2.

La grande question que l’on peut se poser à ce stade est : pourquoi ? Parce que James Newman trouve les ordinateurs trop opaques. Dans le Megaprocessor, chaque transistor est équipé d’une LED. Un observateur peut donc voir en direct et sans instrument particulier le flux des données dans les différentes sections du CPU. On ne sait pas pour vous, mais nous, nous avons vraiment hâte que la construction soit finie !

Image 2 : Bricolage : il soude à la main les 15000 transistors de son macroprocesseurL’ALU sur son cadre (image : James Newman)