Accueil » Actualité » Bush valide la loi anti spam aux Etats-Unis

Bush valide la loi anti spam aux Etats-Unis

Le spam, (l’envoi d’E-mails non sollicités), représente plus de la moitié en volume des E-mails échangés aux Etats-Unis. Le Président américain George W. Bush a donc signé mardi 16 décembre 2003 une loi réglementant le spam, et ce, afin d’enrayer ce phénomène envahissant. Appelée, le CAN Spam Act, la loi contraint les sociétés désirant perpétrer cette forme de marketing direct à s’identifier clairement auprès du destinataire des messages publicitaires, et à permettre à celui-ci de se désabonner de la liste de diffusion du prestataire.

Le coût engendré par le spam auprès des entreprises américaines (ou pourriels) a été estimé à 9 milliards de dollars en 2002, selon l'institut d'enquête marketing Ferris Research. Avec cette loi, les fauteurs de troubles seraient exposés à des sanctions financières considérables, voire à des peines de prison. Les sociétés qui sont le plus particulièrement visées par cette loi axée sur la répression sont celles envoyant massivement des E-mails a caractère pornographiques, ou des E-mails mettant en avant des promesses fallacieuses (accroissement de la taille du pénis, repousse « miracle » des cheveux, etc.).

La FTC (Federal Trade Commission) est sollicitée dans le dispositif prévu par la loi, afin que soit crée une liste permettant à tout particulier ou entreprise de voir son compte mail épargné de toute intrusion publicitaire. Cette disposition, pourtant issue d’une intention louable, semble impossible à réaliser techniquement par la FTC. La commission critique également les autres aspects de la loi, en mettant en avant qu’elle risque tout simplement de ne pas être respectée.