Accueil » Dossier » Cartes graphiques : déboulonnons les mythes ! » Page 9

Cartes graphiques : déboulonnons les mythes !

1 : Introduction 2 : Configuration du test 3 : Avec ou sans V-Sync ? 4 : Faut-il s’inquiéter de l’input lag ? 5 : Quelle quantité de mémoire vidéo ? 6 : Quelle quantité de mémoire vidéo ? (suite) 7 : La gestion thermique des cartes graphiques récentes 8 : Tests avec une limite constante de 40 dB(A)

L’overclocking peut-il nuire aux performances à 40 dB(A) ?

Mythe : l’overclocking se traduit toujours par des gains de performance

Le fait de paramétrer un profil de ventilation spécifique pour laisser les cartes se mettre en sécurité jusqu’à ce qu’elles se stabilisent nous permet de créer un test fiable (pouvant être répété) et intéressant.

Image 1 : Cartes graphiques : déboulonnons les mythes !

Carte
T. ambiante (°C)
Ventilateur
Tpm
dB(A) ±0,5Fréq. GPU1
Fréq. GPU1Fréq. mémoire
Ips
Radeon R9 290X
30
41%
2160
40870-890
/
1250
55,5
Radeon R9 290X
O/C
28
41%216040831-895
/
1375
55,5
GeForce GTX 690
42
61%
216040967-1006
1032
1503
73,1
GeForce GTX 690
O/C
43
61%216040575-1150
1124
1801
71,6
GeForce GTX Titan
30
65%
2780
40915-941
/
1503
62
GeForce GTX Titan
O/C
29
65%2780
40980-1019
/
1801
68,3

La GeForce GTX Titan est la seule à voir ses performances progresser avec overclocking. La Radeon R9 290X ne connait aucun gain de performances tandis que la GTX 690 perd du terrain dans ce test plafonné à 40 dB(A), diminuant ses fréquences jusqu’à 575 MHz lorsque l’on essaie de l’overclocker.

Ce test montre l’avantage considérable dont dispose la GTX Titan par rapport aux deux autres cartes. Certes, elle ne rejoint pas la GTX 690 mais s’en rapproche tout en laissant derrière elle la Radeon R9 290X avec un écart plus important que certains tests ne le laissent penser.

On remarque par ailleurs une augmentation considérable de la température au sein du boitier avec la GTX 690 (12-14°C). Ceci s’explique notamment par le fait que cette dernière est équipée d’un unique ventilateur axial en son centre, lequel rejette l’air chaud au sein du boitier et limite donc la marge de manœuvre thermique. Bien que nous ayons utilisé Unigine Valley 1.0 ici, ce test n’en est pas moins représentatif pour autant : chacun jugera de l’opportunité des compromis entre augmentation des performances et augmentation du bruit (et inversement).

Cette première partie nous a donc permis de faire le point sur la V-sync, l’input lag, la mémoire vidéo ainsi que les tests conduits suivant une empreinte acoustique prédéterminée. La deuxième partie de cet article sera l’occasion d’aborder les débits des ports PCI Express suivant leur génération, la taille des écrans, les technologies propriétaires et enfin le rapport performances-prix.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Configuration du test
  3. Avec ou sans V-Sync ?
  4. Faut-il s’inquiéter de l’input lag ?
  5. Quelle quantité de mémoire vidéo ?
  6. Quelle quantité de mémoire vidéo ? (suite)
  7. La gestion thermique des cartes graphiques récentes
  8. Tests avec une limite constante de 40 dB(A)
  9. L’overclocking peut-il nuire aux performances à 40 dB(A) ?