Accueil » Actualité » CeBIT : entretien avec Swiftech

CeBIT : entretien avec Swiftech

Durant le CeBIT, nous avons eu la chance de pouvoir parler avec le président et fondateur de Swiftech, Gabriel Rouchon. Cet homme, d'origine française, a émigré aux Etats-Unis il y a maintenant quelques années et a monté Swiftech en 1994.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, Swiftech est encore une société artisanale. Mais voilà, le fondateur nous a expliqué que sa société allait rentrer dans sa deuxième phase, qui est la production de masse de ses produits. Actuellement, Swiftech produit environ 30.000 kits par an et voudrait passer à une production de 10, 20 ou 50.000 kits par mois. Rien que ça.

Interrogé sur la possibilité de proposer des kits d'entrée de gamme, M. Rouchon a décliné. Non, Swiftech restera sur le haut de gamme, c'est ça qu'ils savent faire. Par contre, il estime que dans le futur, le prix moyen des kits devrait baisser substantiellement et que des kits Swiftech à moins de 150 € sont tout à fait envisageables dans les mois/années à venir, précisant que le but de Swiftech est de vendre à 110 € ce qu'ils vendent aujourd'hui à 220 d'ici 3/4 ans.

Pour M. Rouchon, le watercooling a de très beaux jours devant lui. Loi de la physique oblige, les processeurs dégagent de plus en plus de chaleur, chaleur qu'il faut bien sûr dissiper. Et ce n'est pas prêt d'arrêter. Au vu de la course aux performances que se livrent Intel et AMD , la montée de la dissipation de chaleur devrait se poursuivre, et bientôt, les processeurs de 100 Watts devraient être très commun.

Nous lui avons alors demandé ce qu'il pensait, dans ce contexte, de l'avenir de la technologie Heat-Pipe. Selon lui, cette technologie, bien qu'ingénieuse, présente de sérieux inconvénients :

  • Le heat-pipe ne peut fonctionner que de façon verticale. Si l'on place le même système de façon horizontale, les performances s'effondrent de 30 à 40%
  • Nécessite que la température ambiante du boitier ne soit pas trop élevée, sans quoi le processus de refroidissement serait sérieusement perturbé
  • Système figé et peu flexible
  • Peu efficaces pour les systèmes dégageant beaucoup de chaleur : la réaction chimique permettant le refroidissement est compromis lorsque la température de l'eau est trop élevée

Le watercooling (toujours selon M. Rouchon), ne présente pas ces inconvénients. Il est non seulement bien plus efficace, mais il est aussi beaucoup plus simple d'installation, comme le montre les exemples incessants d'intégration que l'on peut voir fleurir ici et là. Le seul inconvénient du watercooling face au heat-pipe, selon M. Rouchon, reste son coût trop important, du moins pour l'instant.

Nous avons alors dirigé la discussion sur le système proposé par Koolance, qui propose pour rappel dans des boitiers un système de watercooling entièrement intégré (aucune installation ou presque). Sachant que les systèmes watercooling de Swiftech sont bien plus efficaces que ceux de Koolance (cf cet article), nous lui avons demandé pourquoi Swiftech ne comptait pas faire de même. Et là, surprise… M. Rouchon affirme s'y être essayé à plusieurs reprises, mais apparemment cela n'a jamais intéressé la presse. Après quelques recherches, nous avons en effet retrouvé de tels boitiers comme ici. On comprend alors mieux pourquoi ils n'ont pas eu de succès. Le modèle testé était certes extrêmement efficace (Swiftech oblige), il était également particulièrement laid et son prix était proportionnel à la laideur… De son côté afin de fournir une tentative d'explication, M. Rouchon estime qu'il est possible que Swiftech, étant associé à du très haut de gamme, n'intéresse que ceux qui, de toute façon, veulent placer le système là où ils le souhaitent.

Bien sûr, la discussion ne pouvait pas s'arrêter sans que M. Rouchon ne nous parle de son petit dernier, un kit complet. M. Rouchon nous explique que le but de ce kit est d'en faire un kit très facilement intégrable (pour AMD et pour Intel) mais tout de même très performant. Pour ce faire, le radiateur est relativement petit et pour pallier à cela, Swiftech a agrandit les embouts, intègre le nouveau waterblock MCW5000 (nous avons pu observer l'intérieur, la surface d'échange est très impressionnante) et apporté d'autres améliorations à sa sauce. Ca tombe bien, la référence en la matière, notre confrère Overclockers.com, vient de le tester. Pas de doute, il s'agit d'un excellent waterblock. Swiftech oblige, il est aussi très cher !