Accueil » Actualité » [CES 2015] L’encre électronique couleur fait le mur

[CES 2015] L’encre électronique couleur fait le mur

Image 1 : [CES 2015] L'encre électronique couleur fait le murLa table à encore électroniqueE Ink a montré pour la première fois au CES un mur d’encre électronique en couleur. Il est clairement destiné aux entreprises et projets architecturaux et montre ce qu’il est possible de faire avec ce genre de technologie en dehors des liseuses classiques. Le grand avantage est que cela donne un mur capable de changer de couleur et donc d’image en consommant beaucoup moins qu’un système à LED similaire puisque la demande énergétique est de l’ordre de quelques microwatts par centimètre carré. Il montrait par exemple une table dont la surface était entièrement recouverte d’encre électronique aux tons rouge et qui fonctionnait seulement à l’aide d’une batterie Li-ion pendant toute la durée du salon. Le mur que nous avons pris en photo était branché à une prise secteur classique et demandait moins de 3 A.

Image 2 : [CES 2015] L'encre électronique couleur fait le murLe mur à encore électroniqueLe fabricant nous a expliqué qu’il apposait une couche d’encre électronique sur la surface qui peut donc avoir n’importe quelle forme, puisque la couche en question est flexible. Pour arriver à ses fins, E Ink a dû utiliser une technologie qui est très différente de celle que l’on trouve dans les liseuses. Au lieu d’utiliser des filtres verts, rouges et bleus, comme on en trouve dans les écrans classiques, la firme a placé des pigments de couleurs dans une capsule qui est gérée par un système électronique qui est lui aussi différent de ce que l’on trouve dans les liseuses. La firme n’a pas voulu donner plus de détails. L’inconvénient est que la capsule a donc un ton de couleur restreint. En l’espèce, la démonstration utilisait des capsules aux tons rouges qui passaient du rose pâle au rouge clair. La couleur affichée est belle et riche, mais elle est très limitée et c’est pour cela que E Ink ne compte pas l’utiliser pour en faire des signes, mais seulement des motifs architecturaux, comme des mosaïques. En effet, on ne nous a pas donné la taille minimum exacte de cette capsule, mais elle a une aire de plusieurs centimètres carrés. La limitation vient principalement de l’électronique et de la taille des condensateurs qui contrôlent les pigments. E Ink n’annonce pas de partenariat, mais affirme avoir travaillé avec des entreprises et architectes depuis plus d’un an et il espère avoir une application de sa technologie dans la nature d’ici la fin de l’année.