Accueil » Actualité » [CES 2015] Un projecteur qui veut être une console

[CES 2015] Un projecteur qui veut être une console

Image 1 : [CES 2015] Un projecteur qui veut être une consoleLe Piqs Y1Le constructeur chinois Butterfly a tenté de transformer ses projecteurs en console. Il sort trois modèles, le Piqs X1 qui sera vendu 399 $, le Piqs Z1 qui est attendu à 499 $ et le Piqs Y1 qui demandera 599 $. Ils sortiront en février aux États-Unis, mais le fabricant n’a pas pour l’instant de velléités européennes. Le X1 tourne sur Android 4.2.2, contrairement aux deux autres qui disposent d’Android 4.4. Ils sont destinés à faire tourner les jeux sur ces systèmes d’exploitation et sont livrés avec un module Bluetooth 4.0 et une télécommande qui sert de manette (non sans faire penser à une sorte de Wiimote bridée). L’ensemble s’avère une approche intéressante tentant de tirer parti du Google Play Store, même si cela ne convaincra pas beaucoup de consommateurs, selon nous.

Le X1 est le modèle le plus portatif des trois. Il est aussi le moins lumineux à 80 lumens. Il offre une définition de 854 x 480 et un contraste de 1500:1. Son plus grand avantage est de pouvoir faire un autofocus à la volée rapidement. C’est une fonctionnalité qui est encore absente des picoprojecteurs et la démonstration que nous avons vue au CES était intéressante, même si la portée de cette fonction reste tout de même limitée. Le Z1 n’a pas l’autofocus, mais il a une luminosité de 200 lumens et un SoC à quatre cores à 2 GHz tout comme le Y1, qui a une luminosité de 500 lumens. Ils embarquent tous 2 Go de RAM et 16 Go de stockage, à l’exception du X1 qui en a deux fois moins.

Image 2 : [CES 2015] Un projecteur qui veut être une consoleLe Piqs X1 Image 3 : [CES 2015] Un projecteur qui veut être une consoleLe Piqs Z1