Accueil » Actualité » Cette batterie imprimée en 3D peut aussi refroidir un CPU

Cette batterie imprimée en 3D peut aussi refroidir un CPU

Du calme, vous enflammez pas non plus (sans jeu de mot).

Image 1 : Cette batterie imprimée en 3D peut aussi refroidir un CPU

Cette batterie à flux fait circuler un liquide en son sein pour générer de l’énergie par oxydoréduction. Et qui dit liquide, dit watercooling ! Placée sur une puce électronique, cette pile miniature pourrait faire office de dissipateur. L’avancée consiste à l’avoir miniaturisée, mais pas d’illusion pour l’instant, on est encore loin d’une application réelle.

L’idée est là

Le concept a été démontré par des chercheurs de ETH Zurich et d’IBM Research Zurich, et il est plutôt encourageant. Un prototype de batterie de 1,5 mm d’épaisseur existe, capable de générer 1,4 W de puissance par centimètre carré, et environ 1 W par cm² si on déduit l’énergie nécessaire au pompage du fluide en son sein. Selon les chercheurs, cette pile d’oxydoréduction est « même capable de dissiper une quantité de chaleur plusieurs fois supérieure à ce qu’elle génère comme énergie électrique ». Autre détail, elle est imprimée en 3D !

Image 2 : Cette batterie imprimée en 3D peut aussi refroidir un CPU Image 3 : Cette batterie imprimée en 3D peut aussi refroidir un CPU