Accueil » Actualité » Cloud Computing : cas concrets

Cloud Computing : cas concrets

Image 1 : Cloud Computing : cas concretsLa semaine dernière nous étions au salon CloudForce, organisé pour présenter une solution de cloud computing très utilisée, SalesForce. Sans entrer dans les détails, SalesForce est une solution CRM (Customer Relationship Management) destinée aux entreprises qui permet de mutualiser les infrastructures nécessaires au travail des agents commerciaux (par exemple) d’une société. On parle ici de cloud computing car l’application en elle-même est installée chez SalesForce et pas chez l’utilisateur. Selon la société, SalesForce a plusieurs avantages, dont celui de permettre aux utilisateurs de disposer en permanence de la dernière version de l’application, qui est utilisée par les 65 000 (et quelques) clients et celui de pouvoir se passer de l’infrastructure technique : un simple PC connecté à Internet permet d’utiliser SalesForce.

Des exemples concrets

Au lieu de faire du marketing intensif, nous allons vous parler de quelques cas concrets de l’utilisation de SalesForce. Le premier est simple, GDF Suez, une grosse société présente dans beaucoup de pays, utilise SalesForce et sa solution qui permet de créer des applications « web » pour gérer les travailleurs itinérants de la firme. Concrètement, GDF Suez a développé un système qui permet de prendre en charge les différences de fiscalité entre les différents pays et plus particulièrement entre la France et la Belgique, deux pays où la société est très active.

Le deuxième est plus simple, Dell utilise SalesForce pour son service client et la dernière version de SalesForce est adaptée à un usage « gestion de client ». Dans la pratique, le système remonte les informations sur une personne directement, avec son type de matériel, mais est aussi capable de proposer, en fonction du matériel, les informations nécessaires à un dépannage (les fameuses bases de connaissances). Si une personne X appelle Dell et qu’elle possède un portable Inspiron, toutes les notes techniques et autres informations en rapport avec la machine en question est directement proposé à l’opérateur. Mieux, les données en question peuvent être partagées facilement sur le site Internet de l’entreprise pour un accès direct par le public.

Enfin, les outils sociaux comme Facebook et Twitter sont aussi de la partie et les opérateurs peuvent suivre directement ce type de réseaux depuis la console de gestion de SalesForce. Un des exemples qui nous a été présenté est celui de Comcast, un câblo-opérateur américain qui a une équipe chargée de suivre les sujets sur la société sur Twitter. Et c’est cette équipe qui a vu que beaucoup de gens se plaignaient d’avoir perdu l’usage de leur télévision quelques minutes avant un match de NBA très important. Et cette remontée via Twitter a permis à l’opérateur de remarquer une panne et de la corriger avant le début de match, ce qui a permis d’éviter une déferlante d’appels (probable) au service client de la société.

En pratique, ces exemples ont bien évidemment été choisis, mais SalesForce a plus de 65 000 clients, ce qui montre bien que le cloud computing, tout du moins dans ce domaine, est une solution d’avenir.