Accueil » Actualité » CMOx, une mémoire non volatile révolutionnaire

CMOx, une mémoire non volatile révolutionnaire

Image 1 : CMOx, une mémoire non volatile révolutionnaireDepuis son invention dans les années 80, la mémoire Flash a eu un impact gigantesque sur l’informatique personnelle et professionnelle. Mais la Flash souffre de défauts gênants, comme une vitesse d’écriture faible et une durée de vie limitée. De nombreuses autres technologies sont à l’étude pour la remplacer et créer une mémoire non volatile encore plus rapide et souple d’utilisation. Unity Semiconductor, une jeune société américaine, s’est jetée dans la course avec sa mémoire CMOx.

CMOx repose sur la technologie CMOS commune à la plupart des semiconducteurs fabriqués aujourd’hui. Mais elle innove dans le procédé de stockage de l’information, qui repose sur le déplacement de porteurs de charges ioniques entre deux couches d’oxyde métalliques. Ce déplacement n’a lieu que lorsqu’une tension est appliquée entre les deux couches, ce qui rend cette mémoire non volatile.

Image 2 : CMOx, une mémoire non volatile révolutionnaireEn pratique, la CMOx s’annonce beaucoup plus intéressante que la Flash. Grâce à sa structure impliquant moins de transistors par cellule, plusieurs couches de cellules peuvent être empilées ce qui augmente la densité de stockage. La CMOx serait ainsi 4 fois plus dense que la Flash. Surtout elle promet d’être 5 à 10 fois plus rapide dans les opérations d’écriture. Son coût serait également plus faible, car sa meilleure densité permet de réutiliser des finesses de gravure plus grossières.

Bien sûr ce n’est pas la première fois qu’une technologie de mémoire promet de révolutionner le marché. On se souvient des FeRAM et PRAM, Z-RAM ou NRAM, entre autres. On reste donc assez circonspect face aux annonces de Unity Semiconductor, et on attendra de voir les premières puces pour juger de leurs mérites. Unity affirme avoir déjà produit des prototypes de 64 mégabits, et être sur le point de fabriquer les premiers modules de 64 Gbits (8 Go). La production en masse pourrait suivre vers la mi 2011.