Accueil » Actualité » Combien consomme réellement un CPU ARM ?

Combien consomme réellement un CPU ARM ?

Image 1 : Combien consomme réellement un CPU ARM ?Combien consomme réellement un CPU ARM ? Les sociétés qui utilisent ce type d’architecture clament que la consommation est très faible, mais on dispose rarement des chiffres. Pour une fois, une société communique sur ce point.

Le TI OMAP3 et le OMAP2

Pour l’OMAP2, un ARM11 gravé en 90 nm et cadencé au maximum à 450 MHz, la consommation varie de 29 mW (lecture d’un MP3 encodé en 128 kilobits/s, écran éteint) à 283 mW pour la lecture d’une vidéo en H.264 (résolution VGA, 3 mégabits/s). Point intéressant, ce qui indique l’utilisation d’un DSP dédié, l’encodage dans le même format consomme moins : 248 mW. Sur un OMPA3 (visiblement la version sans DSP et GPU), un CPU gravé en 65 nm et basé sur l’architecture Cortex A8, la lecture d’un fichier MP3 ne consomme que 25 mW. Pour encoder en H.264 (en 720 x 480, avec un bitrate de 4 mégabits/s), le CPU consomme 606 mW alors que le décodage se limite à 364 mW. On remarque donc que l’aide d’une puce dédiée (sur l’OMPA2) a un impact certain. 

Autre point intéressant, un document donne les valeurs pour les différents modèles d’OMAP3 :un 3503 (uniquement composé d’un core Cortex A8) demande par exemple (au maximum) 680 mA pour le chipset (avec une tension comprise entre 0,95 et 1,35 V) et 320 mA pour le core en lui même. Un modèle intégrant un DSP et un GPU passe à 1 140 mA et 430 mA dans le même cas (mais avec une consommation moyenne plus faible dans certains cas…).

En pratique, ces chiffres permettent de vérifier une chose : oui, les processeurs ARM consomment peu, même si les performances sont généralement à l’aune de la consommation, globalement assez faible. Mais a-t-on vraiment besoin de performances très élevées dans un CPU pour smartphones ?