Accueil » Actualité » Comment bien utiliser son NAS » Page 4

Comment bien utiliser son NAS

1 : Introduction 2 : Quel type de NAS choisir ? 3 : Le meilleur mode RAID pour protéger les données ? 5 : Sauvegarder vos données : sur site, hors site et dans le cloud 6 : Synchronisation et réplication des données 7 : Conclusion

RAID 5 et RAID 6 : haute redondance, haute capacité

RAID 5

Image 1 : Comment bien utiliser son NAS

Comme le RAID 1, le RAID 5 tolère la panne d’un disque dur. Les différences sont qu’il nécessite un minimum de trois disques et qu’il assure la redondance des données en stockant des informations de parité plutôt que grâce à la copie en miroir, ce qui lui permet d’exploiter l’espace disponible plus efficacement que la RAID 1.

Il reste conseillé d’utiliser des disques de même taille, car la capacité totale se calcule selon la formule (nombre de disques – 1) x (capacité du disque le plus petit).

Exemple : une grappe RAID 5 composée de trois disques, un 500 Go, un 1 To et un 2 To, offre une capacité totale de 1 To.

Lorsqu’un des disques d’une grappe RAID 5 tombe en panne, toutes les données demeurent accessibles, mais moyennant des performances réduites le temps que les données manquantes soient « reconstruites » à partir des informations de parité, lesquelles sont réparties sur les disques restants.

Les NAS d’entrée et de milieu de gamme calculent les informations de parité à l’aide du CPU durant les opérations d’écriture et, en présence d’un disque dur défectueux, lors des opérations de lecture, ce qui peut parfois entraîner une dégradation notable des performances. En règle générale, les NAS à cinq baies sont équipés d’un processeur plus puissant que les modèles à quatre baies, ce qui accélère le traitement des informations de parité.

RAID 6

Image 2 : Comment bien utiliser son NAS

Le RAID 6 fonctionne de manière similaire au RAID 5, à la différence qu’il est capable de préserver l’intégrité des données après la panne de deux disques durs. Pour ce faire, il génère deux jeux d’informations de parité et les stocke sur deux disques différents. Étant donné qu’il faut créer plus d’informations de parité lors des opérations d’écriture, les grappes RAID 6 sont généralement plus lentes que les RAID 5, mais la probabilité de perte de données est nettement plus faible.

En RAID 6, le nombre minimum de disques est de quatre et une fois encore, il est recommandé des modèles de même taille. La capacité totale se calcule selon la formule (nombre de disques – 2) x (capacité du disque le plus petit).
Exemple : une grappe RAID 6 composée de quatre disques, un 500 Go, un 1 To, un 2 To et un 3 To, offre une capacité totale de 1 To. Une grappe composée de cinq disques de 2 To offre quant à elle une capacité totale de 6 To (pour 10 To achetés).

RAID 5 ou RAID 6 ?

RAID 5 ou RAID 6, telle est la question. Au final, la réponse est une question de préférence, mais nous recommandons le RAID 6, surtout lorsqu’il est question de disques de grande capacité (1 To et plus). Notre raisonnement tient compte du temps nécessaire à la reconstruction de la grappe après la panne et le remplacement d’un disque.

Lorsqu’on remplace un disque défectueux dans une grappe RAID, quelle qu’elle soit (RAID 1, 5 ou 6), cette grappe doit se « reconstituer ». Pour les modes RAID 5 et 6, cela signifie régénérer les données et informations de parité manquantes, une opération qui peut prendre plusieurs heures, voire plusieurs jours selon la capacité totale de la grappe. En RAID 5, il s’agit d’une période durant laquelle la grappe est vulnérable à la panne d’un deuxième disque ; si cela se produit, il y a perte de données.

Les avis des experts divergent sur la probabilité d’un tel scénario, mais tous s’accordent à dire que durant la phase de reconstruction, les disques sont beaucoup plus sollicités et donc soumis à bien plus rude épreuve qu’en temps normal ; il n’est pas rare que ce « stress » entraîne la panne d’un deuxième disque.

Un mot sur le « hot spare »

Avant de poursuivre, il nous semble important d’aborder le disque « hot spare ». Le hot spare est un disque de rechange, mais au lieu de se trouver dans une armoire, il réside dans le NAS et est prêt à entrer en jeu dès qu’un disque tombe en panne. Cela peut sembler pratique, mais cela peut aussi entraîner la perte totale des données.

Comme nous venons de l’expliquer, la reconstruction d’une grappe RAID peut prendre plusieurs jours, surtout quand elle contient des disques de plusieurs téraoctets ; plus cette reconstruction prend longtemps, plus la probabilité qu’un deuxième disque tombe en panne augmente. Il est généralement conseillé d’effectuer une sauvegarde complète des données présentes sur le NAS avant de lancer la reconstruction de la grappe ; si celle-ci échoue, les données sont préservées.

Toutefois, la présence d’un hot spare permet au NAS de lancer la reconstruction de manière automatique (si cette option est activée), ce qui élimine la possibilité de procéder à la sauvegarde. Ce qui nous amène au sujet suivant : les sauvegardes.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Quel type de NAS choisir ?
  3. Le meilleur mode RAID pour protéger les données ?
  4. RAID 5 et RAID 6 : haute redondance, haute capacité
  5. Sauvegarder vos données : sur site, hors site et dans le cloud
  6. Synchronisation et réplication des données
  7. Conclusion