Accueil » Actualité » Comment bien utiliser son NAS » Page 6

Comment bien utiliser son NAS

1 : Introduction 2 : Quel type de NAS choisir ? 3 : Le meilleur mode RAID pour protéger les données ? 4 : RAID 5 et RAID 6 : haute redondance, haute capacité 5 : Sauvegarder vos données : sur site, hors site et dans le cloud 7 : Conclusion

Synchronisation et réplication des données

Les services de synchronisation via le cloud tels que Dropbox, SkyDrive ou Google Drive facilitent considérablement le partage de données. Lorsque vous modifiez un fichier sur votre ordinateur, la copie en cloud est automatiquement mise à jour ; ensuite, lorsque vous allumez votre portable et le connectez à internet, les changements sont synchronisés.

C’est pratique, mais une fois encore, vous devez confier vos données à une entreprise tierce en laquelle vous n’avez pas nécessairement confiance. C’est pour cette raison que Qnap et Synology proposent des logiciels, nommés Qnap Qsync et Synology CloudStation, qui effectuent la synchronisation via un cloud privé. Ces logiciels permettent de désigner sur vos ordinateurs clients certains dossiers qui seront synchronisés via le NAS.

Synchroniser deux NAS

Si vous souhaitez aller plus loin encore et synchroniser les dossiers de deux NAS, vous aurez besoin d’un logiciel tiers. Les programmes fournis par les fabricants n’autorisent en effet que la synchronisation avec un seul NAS.

Heureusement, quelques développeurs ont inventé une solution ingénieuse : BitTorrent Sync. Comme l’a démontré notre équipe allemande, ce logiciel s’installe facilement sur les NAS de marque Qnap et Synology. BitTorrent Sync est capable de synchroniser les dossiers de deux NAS hétérogènes ou plus ; il peut également synchroniser les dossiers d’un portable ou d’un ordinateur de bureau avec plusieurs NAS.

Image 1 : Comment bien utiliser son NAS

Répliquer les données de plusieurs sites

Les NAS modernes prennent également en charge la réplication de données. Celle-ci consiste à transférer, de manière automatique et unidirectionnelle, les données d’un ou plusieurs sites vers un site central. L’exemple le plus courant est sans doute celui d’une entreprise possédant plusieurs filiales et désirant répliquer les données de chacune d’entre elles vers le siège.

Il existe une distinction entre synchronisation et réplication : la première est bidirectionnelle, dépend de l’heure de modification/création et gère les conflits de versions, tandis que la seconde consiste simplement à copier les données dans un sens. Cette distinction est importante et il s’agit de ne pas l’oublier lors de la configuration du NAS.

La plupart des modèles prennent en charge la réplication de données en plus de la sauvegarde. Elle porte généralement un nom du type « Remote Replication » mais, de manière assez contre-intuitive, Synology l’appelle « Synchroniser le contenu des dossiers partagés » dans le manuel comme dans l’interface. Quel que soit le nom, il s’agit d’une fonction de réplication à distance : pour reprendre notre exemple, le contenu d’un dossier source hébergé sur le NAS de la filiale est copié dans un dossier cible du même nom sur le NAS du siège. Notez que toutes les modifications apportées à la source, même par inadvertance (y compris les suppressions accidentelles), sont répercutées sur le NAS cible.

À quoi sert la réplication ? Le mieux est de la considérer comme une sauvegarde en continu. Les données répliquées sont toujours plus à jour que celles d’une sauvegarde, même la plus récente, et peuvent donc compléter cette dernière en cas de crash et de restauration.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Quel type de NAS choisir ?
  3. Le meilleur mode RAID pour protéger les données ?
  4. RAID 5 et RAID 6 : haute redondance, haute capacité
  5. Sauvegarder vos données : sur site, hors site et dans le cloud
  6. Synchronisation et réplication des données
  7. Conclusion