Accueil » Actualité » Comment bien utiliser son NAS » Page 7

Comment bien utiliser son NAS

1 : Introduction 2 : Quel type de NAS choisir ? 3 : Le meilleur mode RAID pour protéger les données ? 4 : RAID 5 et RAID 6 : haute redondance, haute capacité 5 : Sauvegarder vos données : sur site, hors site et dans le cloud 6 : Synchronisation et réplication des données

Conclusion

À l’ère du tout numérique, le stockage à long terme acquiert une importance de plus en plus considérable. Les utilisateurs moyens génèrent chaque année plusieurs gigaoctets de données ; leur valeur est parfois commerciale, parfois émotionnelle. Les premiers pas de vos enfants, les photos et les vidéos des anniversaires, les centaines de photos prises chaque année sont autant d’exemples qui comptent pour un particulier.

Pour les professionnels, c’est aussi une question de coût. Les dentistes stockent maintenant les radios de leurs patients sur support numérique, les imprimeurs ont abandonné le papier à toutes les étapes hormis la dernière et les architectes travaillent entièrement sur ordinateur. Toutes ces données ont une valeur commerciale substantielle et doivent donc être stockées en sécurité.

Des données temporairement inaccessibles ou pire, irrémédiablement perdues, peuvent avoir des conséquences financières immédiates et graves. Il est par conséquent essentiel de traiter les données commerciales sérieusement et prendre, dans la limite du raisonnable, toutes les mesures techniques possibles pour assurer leur préservation.

Les fabricants de NAS tels qu’Asustor, Qnap, Synology et Thecus proposent des solutions fiables et riches en fonctionnalités pour résoudre ce problème. Bien entendu, il convient d’examiner au cas par cas les détails propres à votre structure et à vos besoins, mais nous allons illustrer les principes généraux exposés dans cet article en prenant comme exemple un déploiement dans une petite entreprise.

Scénario exemple : un cabinet dentaire

Image 1 : Comment bien utiliser son NAS

Un cabinet dentaire rassemble trois praticiens possédant chacun leur propre ordinateur sous Windows et un réceptionniste lui aussi équipé de son ordinateur sous Windows. Vient s’ajouter à cela un appareil à rayons X qui stocke les images au format numérique.

NAS et configuration RAID

Dans cet exemple, les dentistes ont opté pour un Synology Diskstation DS1513+, un NAS à cinq baies. Celui-ci contient cinq disques durs de 1 To.

Prudents, soucieux d’assurer l’intégrité de leurs données à long terme et désireux d’éviter au maximum les interruptions, ils ont choisi de le configurer en RAID 6, ce qui leur confère une capacité nette totale de 3 To. Ils génèrent environ 300 Go de données par an. Tous les postes clients accèdent à un dossier nommé « Données patients » stocké sur le NAS. Les données professionnelles non liées aux patients, par exemple les déclarations fiscales ou le contrat de bail, sont stockées dans le dossier « Données bureau », lui aussi stockée de manière centralisée sur le NAS.

Stratégie de sauvegarde

Pour la sauvegarde, les dentistes ont acheté deux disques externes de 3 To (nommés BD1 et BD2). Le soir, avant la fermeture, le chef d’entreprise branche l’un des deux sur le NAS et lance la sauvegarde ; les jours pairs, il branche le BD1 tandis que le BD2 reste dans le coffre-fort ignifugé du bureau. Les jours impairs, c’est l’inverse. Cette méthode permet de toujours avoir sous la main la sauvegarde du jour précédent.

Réplication : pour accéder aux données professionnelles depuis la maison

Pour pouvoir travailler de chez lui, le chef d’entreprise a installé à son domicile un deuxième Synology DiskStation DS1513+ configuré de manière identique. Étant donné qu’il n’a besoin d’accéder aux données des patients qu’en lecture seule, il a fait en sorte que le dossier « Données patients » soit juste répliqué depuis le NAS du bureau.

Synchronisation : de et vers les appareils mobiles

Image 2 : Comment bien utiliser son NAS

En plus de lire les données des patients, le chef d’entreprise veut pouvoir travailler sur sa correspondance professionnelle depuis son domicile. Il doit donc synchroniser le dossier « Données bureau » sur son ordinateur de bureau et son ordinateur portable. Le NAS de son domicile contient également un troisième dossier, « Données personnelles », qui n’a rien à faire sur le NAS du bureau.

Par conséquent, pour synchroniser à la fois le dossier « Données personnelles » du NAS de son domicile et le dossier « Données bureau » du NAS du bureau sur son ordinateur portable, il a opté pour BitTorrent Sync. Celui-ci est installé sur les deux NAS et sur le portable. Les deux NAS synchronisent entre eux le dossier « Données bureau » tandis que le portable synchronise les dossiers « Données bureau » et « Données personnelles ».

Le résultat : des données en sécurité

Grâce à cette configuration finalement simple à mettre en œuvre, le propriétaire de notre cabinet dentaire peut accéder à toutes ses données personnelles et professionnelles depuis son portable. Il peut consulter les données relatives à ses patients depuis son ordinateur de bureau. La grappe RAID 6 des deux NAS le protège contre non une, mais deux pannes de disque dur et le préserve donc de toute interruption. Les données du NAS sont sauvegardées sur deux disques externes, dont un est toujours bien en sécurité dans un coffre-fort ignifugé, ce qui lui permettra de restaurer les données des patients et du bureau même en cas d’incendie ou de cambriolage. Et bien que le disque se trouvant dans le coffre ne contienne pas les données les plus récentes, c’est bien le cas du deuxième NAS.

Cet exemple n’est sans doute pas parfait ; si vous avez des idées pour l’améliorer, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires !

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Quel type de NAS choisir ?
  3. Le meilleur mode RAID pour protéger les données ?
  4. RAID 5 et RAID 6 : haute redondance, haute capacité
  5. Sauvegarder vos données : sur site, hors site et dans le cloud
  6. Synchronisation et réplication des données
  7. Conclusion