Accueil » Actualité » Comment en est-on arrivé là : Zune

Comment en est-on arrivé là : Zune

Image 1 : Comment en est-on arrivé là : Zune

La semaine dernière, Microsoft a officiellement mis fin à la marque Zune (cf. « La marque Zune est officiellement morte »). Voici un tour d’horizon des événements qui ont marqué la naissance et le déclin de ce chapitre de l’histoire de Microsoft.

Un début prometteur

En 2006, le marché des baladeurs numériques appartient à Apple et son iPod. Microsoft ne cache pas qu’il souhaite concurrencer la firme à la pomme et de plus en plus d’informations commencent à tomber (cf. « Des détails sur le Zune de Microsoft »). Les caractéristiques anticipées sont proches de celles des baladeurs concurrents avec tout de même un écran plus grand, mais un prix qui s’annonce assez élevé. L’interface est probablement ce qui surprend le plus puisqu’elle rompt avec les habitudes de l’éditeur. Elle inspirera d’ailleurs grandement Windows Phone et maintenant Windows 8 Metro (cf. « Détails sur le Zune : au tour de l’interface »). Toshiba fabriquera les premiers modèles qui sont en fait des Gigabeat S remaniés (cf. « Toshiba fabriquera le Zune de Microsoft »).

Le lancement du Zune a lieu en septembre 2006. Microsoft présente son produit en grande pompe. Les caractéristiques techniques sont intéressantes, en particulier ses fonctionnalités Wi-Fi (cf. « Microsoft lance officiellement son baladeur Zune »). Redmond décide finalement de vendre ses baladeurs à perte afin d’adopter une politique tarifaire identique à celle d’Apple (cf. « Baladeur Microsoft Zune : le prix »).

Le Zune marque aussi l’ouverture du service de vente de contenu en ligne, le Zune Marketplace (cf. « Microsoft a ouvert le site Zune »). La possibilité d’acheter un abonnement et les fonctionnalités de synchronisation avec une Xbox 360 en font une plateforme populaire auprès des clients américains de Microsoft disposant déjà des produits de la firme. Il devient rapidement le deuxième baladeur le plus vendu aux États-Unis (cf. « Le Zune déjà second au top des ventes »).

Image 2 : Comment en est-on arrivé là : ZuneUn produit qui n’a pas convaincu un marché en pleine évolution

Malgré un bon début, le Zune arrive trop tard et offre trop peu pour bouleverser le marché. Microsoft a tout d’abord souffert d’une incompatibilité importante avec Windows Vista et d’une absence de logiciels compatibles sous Linux et Mac OS X. Le problème est que Microsoft visait un marché de jeunes passionnés qui sont très présents sur ces deux systèmes. Le Zune a aussi perdu en crédibilité après qu’un bug ait fait planter les systèmes lors du passage à la nouvelle année le 31 décembre 2008 (cf. « Microsoft : le Zune victime du bug de l’an 2008 »).

Le facteur qui a le plus nui à ses ventes est sans doute l’arrivée de l‘iPhone et l’ère des baladeurs smartphones, ainsi que la commercialisation de l’iPod touch qui popularisera le Wi-Fi et les applications. Les ventes stagnent rapidement (cf. « Le non-succès du Zune se confirme ») et Microsoft décide d’annuler la commercialisation européenne du baladeur (cf. « Pas de Zune en Europe cette année »).

Redmond mettra son produit à jour (cf. « Le Zune 2.0 débarque : deux modèles pour contrer l’iPod ») et limitera les stocks pour créer une rupture (cf. « Le Zune en rupture de stock »), mais le baladeur continuera de mal se vendre (cf. « Les Zunes ne sont pas prisés »). Redmond sortira le Zune HD, un modèle à écran OLED qui sera bien reçu par la presse, mais qui n’arrêtera pas l’hémorragie. Le Zune s’effondre et des rumeurs commencent à pointer vers un abandon du baladeur (cf. « Le Zune ne mourra pas aujourd’hui »). Curieusement, la firme ne parle plus de son produit (cf. « Ballmer parle du Zune mais pas du baladeur »), mais nie tout abandon, avant d’annoncer la mort du baladeur en octobre dernier (cf. « Le Zune est donc bien mort »).

Les clients du Zune Marketplace continuaient de profiter de la plateforme en ligne. Microsoft a néanmoins décidé de tourner la page en abandonnant la marque. Le service sera renommé Xbox Music (cf. « La marque Zune est officiellement morte »).