Accueil » Dossier » Comment monter son PC de jeu passif » Page 18

Comment monter son PC de jeu passif

1 : Introduction 2 : Boîtier : caractéristiques et fonctionnalités 3 : Le boitier sous tous les angles 4 : SilverStone Nightjar ST40NF 400W 5 : Lecteur Blu-ray 6 : Stockage : SSD Corsair Neutron GTX 480 Go 7 : Carte mère et processeur : des choix difficiles 8 : Dissipateur processeur : SilverStone Heligon HE02 9 : Assemblage et installation du dissipateur CPU 10 : Installation de la carte mère : une étape délicate 11 : Fonctionnement, benchmarks et conclusion préliminaire 12 : Amélioration des performances graphiques 13 : Une GTX 650 passive 14 : CrossFire : A10-5700 et Radeon HD 6670 15 : Températures à pleine charge 16 : Installation d’un ventilateur ultra silencieux 17 : Activation automatique du ventilateur : la solution interrupteur thermique

Conclusion

Le rendement des cartes graphiques récentes permet de jouer avec des configurations passives abordables qui ne sont pas nécessairement énormes. Même sans le ventilateur de sécurité, on ne devrait pas avoir de réels problèmes de température à moins d’une canicule.

Comme c’est le cas pour toutes les configurations, il faut trouver un équilibre entre performances CPU et GPU pour ne pas souffrir d’un goulet d’étranglement. Si l’on veut utiliser un circuit graphique intégré, l’AMD A10-5700 est un bon choix. À partir du moment où l’on souhaite ajouter une carte graphique passive, un Pentium Ivy Bridge à petit prix ou encore un Core i3 constitue le meilleur choix : ils dissipent moins de chaleur et à 77 euros le Pentium G2120, on fait même une économie d’environ 35 euros par rapport à l’APU d’AMD.

Image 1 : Comment monter son PC de jeu passif

Mis en avant par AMD, la  fonctionnalité permettant d’associer un APU à une carte graphique en CrossFire s’avère être inutile : les actuelles Radeon passives offrent des performances ainsi qu’un rendement nettement supérieur sans souffrir des inconvénients propres au multi-GPU.

Image 2 : Comment monter son PC de jeu passif

Enfin, nous regrettons le fait qu’aucune marque ne propose de GTX 650 passive. Certes, on peut arriver à ses fins moyennant l’achat d’un dissipateur et une séance de bricolage, mais chacun appréciera le niveau d’investissement nécessaire pour y arriver.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Boîtier : caractéristiques et fonctionnalités
  3. Le boitier sous tous les angles
  4. SilverStone Nightjar ST40NF 400W
  5. Lecteur Blu-ray
  6. Stockage : SSD Corsair Neutron GTX 480 Go
  7. Carte mère et processeur : des choix difficiles
  8. Dissipateur processeur : SilverStone Heligon HE02
  9. Assemblage et installation du dissipateur CPU
  10. Installation de la carte mère : une étape délicate
  11. Fonctionnement, benchmarks et conclusion préliminaire
  12. Amélioration des performances graphiques
  13. Une GTX 650 passive
  14. CrossFire : A10-5700 et Radeon HD 6670
  15. Températures à pleine charge
  16. Installation d’un ventilateur ultra silencieux
  17. Activation automatique du ventilateur : la solution interrupteur thermique
  18. Conclusion