Accueil » Dossier » Comment monter son PC de jeu passif » Page 6

Comment monter son PC de jeu passif

1 : Introduction 2 : Boîtier : caractéristiques et fonctionnalités 3 : Le boitier sous tous les angles 4 : SilverStone Nightjar ST40NF 400W 5 : Lecteur Blu-ray 7 : Carte mère et processeur : des choix difficiles 8 : Dissipateur processeur : SilverStone Heligon HE02 9 : Assemblage et installation du dissipateur CPU 10 : Installation de la carte mère : une étape délicate 11 : Fonctionnement, benchmarks et conclusion préliminaire 12 : Amélioration des performances graphiques 13 : Une GTX 650 passive 14 : CrossFire : A10-5700 et Radeon HD 6670 15 : Températures à pleine charge 16 : Installation d’un ventilateur ultra silencieux 17 : Activation automatique du ventilateur : la solution interrupteur thermique 18 : Conclusion

Stockage : SSD Corsair Neutron GTX 480 Go

On ne peut pas encore vraiment qualifier les SSD haute capacité d’abordables, mais après tout, le silence est d’or : environ 450 euros soit 0,94 € par Go. Ce choix tient notamment à notre propre curiosité étant donné que nous n’avions jamais eu de SSD muni d’un contrôleur Link_A_Media Devices (LAMD LM87800AA pour être précis) jusqu’ici.

Comme nous le savons déjà, Corsair fait partie de ces marques qui se tournent vers des partenaires pour s’équiper en contrôleurs comme en mémoire Flash. Ce n’est pas nécessairement une tare, mais encore faut-il que la cohabitation des différents composants permette d’atteindre de bonnes performances. Notons que ce SSD de la série GTX s’appuie sur de la NAND de type Toggle mode (fabriquée par Toshiba), la plus performante qui soit en MLC.

Image 1 : Comment monter son PC de jeu passif

Un peu d’exercice manuel

Parce que le SSD doit être vissé à quelques millimètres du fond du boitier (cf. photo ci-dessous) dans la baie 3,5 pouces externe, il reste suffisamment de place pour installer un disque dur. Chacun trouvera donc son équilibre : si les 480 Go du SSD nous suffisent, il est possible d’opter pour un couple SSD/disque dur autrement moins onéreux, mais également moins silencieux (a fortiori vu l’absence de patins antivibrations). Pour peu que le budget le permette, on peut même installer un deuxième SSD avec un adaptateur 2,5 vers 3,5 pouces (fourni avec notre Neutron GTX).

Image 2 : Comment monter son PC de jeu passif

Les vis qui viennent se serrer sur le fond du boîtier posent quelques difficultés lorsqu’il s’agit d’installer le SSD. La meilleure méthode à nos yeux consiste à retourner le boitier tout en maintenant le SSD en place, en ajoutant éventuellement une éponge sèche dans la baie pour limiter les mouvements superflus.

Image 3 : Comment monter son PC de jeu passif

Image 4 : Comment monter son PC de jeu passif

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une zone qui s’offre régulièrement aux yeux, nous sommes à nouveau un peu déçus par la disparité esthétique entre vis noires et argentées. Notons que les connecteurs du SSD sont orientés vers l’arrière du boitier : il faut donc soit des câbles plats, soit des câbles coudés vers le haut. Ceux de notre alimentation ST40NF étant dans le « bon » sens, il n’a pas été nécessaire de passer par un adaptateur.

Image 5 : Comment monter son PC de jeu passif

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Boîtier : caractéristiques et fonctionnalités
  3. Le boitier sous tous les angles
  4. SilverStone Nightjar ST40NF 400W
  5. Lecteur Blu-ray
  6. Stockage : SSD Corsair Neutron GTX 480 Go
  7. Carte mère et processeur : des choix difficiles
  8. Dissipateur processeur : SilverStone Heligon HE02
  9. Assemblage et installation du dissipateur CPU
  10. Installation de la carte mère : une étape délicate
  11. Fonctionnement, benchmarks et conclusion préliminaire
  12. Amélioration des performances graphiques
  13. Une GTX 650 passive
  14. CrossFire : A10-5700 et Radeon HD 6670
  15. Températures à pleine charge
  16. Installation d’un ventilateur ultra silencieux
  17. Activation automatique du ventilateur : la solution interrupteur thermique
  18. Conclusion