Accueil » Actualité » Comment va se gérer la limite des 2 Tio ? (2)

Comment va se gérer la limite des 2 Tio ? (2)

Tio et To

Petit rappel : même si les informaticiens hurlent, les normes internationales sont très claires, 1 Go (1 GB), c’est 1 milliard d’octet (10^9 octets) et pas 1 073 741 824 octets (2^30). Cette dernière valeur, basée sur un calcul binaire, est appelée Gio. Petits problèmes, les limitations des systèmes de fichiers sont en Tio et les systèmes d’exploitations comptent en Tio (sauf Mac OS X 10.6) mais les constructeurs donnent la capacité des disques durs en To, ce qui induit parfois une confusion, la limite des 2 Tio se situe en fait à 2,2 To.

Après les problèmes liés à la gestion des partitions, parlons des problèmes liés aux systèmes de fichiers. En effet, utiliser un schéma de partition qui accepte des partitions de plus de 2 Tio est une chose, mais formater cet espace en est une autre.

Le cas FAT32

Le format FAT32, apparu en 1996 avec l’OSR2 de Windows 95, est encore très utilisé actuellement. Ce format de fichier, assez ancien, est supporté par la majorité des systèmes (car il est très simple à implémenter) mais a quelques limitations. La plus connue est la limitation à 4 Gio (- 1 octet) pour les fichiers, mais il y a aussi une limite de 2 Tio pour les partitions. FAT32 utilise 28 bits pour le nombre de clusters, ce qui donne une capacité maximale de 8 Tio (avec des clusters de 32 ko) mais le nombre de secteurs du disque dur (qui font 512 octets) est aussi utilisé, avec un compteur sur 32 bits (comme pour le MBR) et donc une limite pratique à 2 Tio. De plus, les partitions de cette taille nécessitent de gros clusters (au minimum 8 kio, généralement 32 kio) ce qui a un impact sur la capacité pratique, particulièrement pour les personnes travaillant énormément sur des petits fichiers, le cluster étant la limite minimale au niveau de l’enregistrement, un fichier de 1 octet sur un disque utilisant des clusters de 32 kio implique une perte de 32 767 octets. Notons qu’exFAT supprime les limitations, mais que ce système de fichiers se limite à certaines versions (récentes) de Windows.

NTFS ne pose pas de problèmes

NTFS, le système de Microsoft, offre plus de possibilités. En théorie, le compteur de clusters est sur 64 bits, permettant de créer des volumes de très grande capacité. En pratique, les implémentations actuelles utilisent un compteur sur 32 bits pour le nombre de clusters, ce qui donne une capacité maximale de 16 Tio (- 4 kio) avec des clusters de 4 kio et de 256 Tio (- 64 kio) avec des clusters de 64 kio (une solution déconseillée à cause de la perte d’espace). On est donc bien au-delà des 2 Tio et NTFS ne devrait pas poser de problèmes avant quelques années, sachant que Microsoft peut parfaitement passer à un adressage sur plus de bits dans le futur.

HFS+, sous Mac OS X

Le format de fichiers de Mac OS X, HFS+, est aussi parfaitement capable de prendre en charge des partitions de plus de 2 Tio, depuis la version 10.2 du système (Jaguar). 10.3 a porté la limite à 16 Tio et 10.4 atteint un peu moins de 8 Eio (exaoctets, soit 1 024 Tio). Globalement, les machines d’Apple ne posent pas de problèmes avec les disques durs de plus de 2 Tio, le schéma de partition par défaut étant GPT et HFS+ permettant la gestion de grosses partitions.

Sous Linux, avec ext2, ext3 et ext4

Sous Linux, les systèmes de fichiers classiques ne posent pas de problèmes. ext2 et ext3 limitent à 16 Tio avec des clusters de 4 kio (2 Tio avec des clusters de 1 kio) sur architecture x86, 32 Tio sur Alpha, ce qui est largement suffisant actuellement. ext4, plus récent, limite en théorie à 1 Eio mais le programme e2fsprogs bloque le tout à 16 Tio, ce qui n’est pas non plus gênant.

Au final, comme on le voit, les systèmes de fichiers récents ne posent pas de problèmes avec les futurs disques durs de plus de 2 Tio et seul FAT32 limite actuellement, mais ce système de fichier est en voie de disparition.