Accueil » Actualité » Compal signe : 50 % des produits Android ont une taxe Microsoft

Compal signe : 50 % des produits Android ont une taxe Microsoft

Image 1 : Compal signe : 50 % des produits Android ont une taxe MicrosoftMicrosoft vient de signer un accord de licences avec Compal qui pourra produire des terminaux Android et Chrome OS sans craindre un procès de sa part en échange du paiement de royalties. Le montant exact payé par le fabricant chinois est tenu secret. C’est le troisième ODM à passer ce genre d’accord, après Wistron et Quanta (cf. « Quanta aussi paye Microsoft pour avoir le droit de fabriquer des terminaux Android »). Cette annonce est aussi hautement symbolique, parce Microsoft taxe maintenant 55 % des terminaux Android vendus aujourd’hui dans le monde.

Payer au lieu de lutter

Compal est la dixième firme à passer ce genre d’accord et la neuvième au cours des quatre derniers mois. Microsoft a donc très rapidement marqué son territoire et continue de passer des accords de licence à une vitesse importante. C’est aussi un témoignage du manque de confiance des partenaires de Google qui ne pensent pas que le moteur de recherche puisse les protéger des dommages causés par un procès et les récents déboires de Samsung ne font rien pour arranger ce mauvais sentiment (cf. « La Galaxy Tab 10.1 bannie temporairement d’Australie »).

Un produit, deux royalties

C’est aussi un accord très symbolique parce que pour la première fois, Microsoft touche les royalties de l’ODM et de l’OEM d’un même produit. En effet, jusqu’à présent, Redmond passait des accords avec les clients de Compal, tel qu’Acer, ou avec les marques qui fabriquent leurs propres produits, tels que Samsung (cf. « Samsung paiera des royalties à Microsoft pour Android »), Viewsonic (cf. « Microsoft continue de se faire de l’argent sur Android ») ou HTC (cf. « Microsoft touche 5 $ sur chaque HTC Android vendu »).

En prenant des royalties de Compal, Microsoft sera payée une première fois par l’ODM chinois à la sortie d’usine et une seconde fois par Acer lors de sa mise sur le marché. Cela veut aussi dire que les clients de Quanta ne sont pas à l’abri et il est fort à parier que Sony, Lenovo ou Toshiba passent aussi un accord de licence avec Microsoft prochainement.